Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Asie découvre la rythmique Jacques-Dalcroze

Le professeur allemand Reinhard Ring à l’œuvre.

(SP)

Plus de 400 enseignants et étudiants participent, jusqu’à samedi, dans la banlieue de Tokyo, à la première conférence de rythmique Jacques-Dalcroze jamais organisée en Asie.

La méthode d’éducation musicale de l’humaniste genevois fascine cette région.

Fascination, car cette méthode se veut, tout autant, une méthode musicale d’éducation du mouvement et des sens. «Et qu’elle se situe au carrefour des arts. C’est d’ailleurs l’intérêt des participants a cette conférence», explique Yuri Ishimaru, la présidente de la Jacques-Dalcroze Society of Japan.

«Ils sont venus de la Corée du Sud, de la Chine, de l’Australie, de toute la zone Asie-Pacifique pour mieux comprendre les filiations des idées d’Emile Jacques-Dalcroze, aussi bien dans les domaines de la pédagogie musicale que de la danse moderne et contemporaine, de l’art scénique et des recherches en musicothérapie», ajoute-t-elle.

Trois enseignants de l’Institut Jacques-Dalcroze de Genève ont fait le voyage du Japon pour montrer comment la rythmique se situe à la croisée de l’art, de la pédagogie et des sciences médicales.

Par la musique pour la musique

«C’est une méthode d’éducation par la musique et pour la musique. Au début, nos étudiants asiatiques sont intimidés. Ils ont de la peine à s’exprimer avec leurs corps. Mais ils comprennent très vite que l’on peut passer par le mouvement pour mieux sentir la musique. Et créer une liberté absolue dans son cerveau», déclare Mira Daniel.

Toujours dans le cadre de cette conférence internationale de rythmique, on peut visiter une exposition numérisée, intitulée «Emile Jacques-Dalcroze: la musique en mouvement». Elle restitue l’impact de sa méthode, qui remonte à 1923, sur le monde musical, artistique et pédagogique d’aujourd’hui.

«Ce que je retiens de sa méthode, c’est que Jacques-Dalcroze perçoit la musique comme une entente profonde entre les gestes, l’expression du corps, de la pensée et de l’âme» note Eri Inoue, qui a fait ses études a Genève.

En Asie, le Japon est considéré comme l’un des centres les plus actifs de la pédagogie Jacques-Dalcroze dans les domaines de la musique, de la danse, de la scène ou de la thérapie.

swissinfo, Georges Baumgartner à Tokyo

Faits

Emile Jaques-Dalcroze, originaire de Sainte-Croix, naît à Vienne en 1865.
Il se fait un nom en tant que compositeur, puis chansonnier.
Nommé professeur d'harmonie au Conservatoire de Genève en 1892, il se passionne pour la pédagogie.
L'Institut Jaques-Dalcroze est inauguré en 1915 à Genève, ville où le musicien s’éteindra en 1950.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.