Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'effondrement du dollar affole l'euro et le franc

Le franc suisse est pris en tenaille entre un euro fort et un dollar faible.

(swissinfo.ch)

Le billet vert va mal. Il a enregistré mardi un nouveau record à la baisse face à l’euro et il est au plus bas depuis sept ans face au franc suisse.

L’économie suisse - qui attend une reprise cette année - espère que cette chute ne portera pas un nouveau coup à ses exportations.

L'euro a entamé l'année 2004 en fanfare avec un nouveau record à la hausse à 1,27 dollar. Face au billet vert, le franc suisse est également monté à 1,23 franc, niveau qui n’a plus été enregistré depuis sept ans.

A l’UBS, Thomas Flury rappelle qu’au début de 1995, le dollar était à 1,12 franc. Avant de grimper jusqu’à 1,80 franc à la mi-2001, puis de commencer à redescendre.

Aujourd’hui, la chute de la devise américaine pose un problème à toute l’Europe. Tel est le constat fait le week-end dernier par le président de la Banque nationale suisse (BNS). Quant à la Suisse, elle «n’est pas en mesure d’influer le cours du dollar», a indiqué Jean-François Roth à l’agence Reuters.

Lorenz Burkhalter, (Burkhalter Asset Management SA), estime que, s’il n’est pas nouveau, le phénomène est en passe d’atteindre le niveau enregistré lors de la crise asiatique.

«A la différence qu’en 1998, il s’agissait d’un renforcement du franc suisse tandis que le record actuel s’inscrit clairement dans la faiblesse du dollar», estime l’observateur boursier.

Les exportations directement concernées

Tous les analystes relèvent que le maintien d’un dollar faible permet à l’économie américaine d’élargir ses débouchés à l’étranger. Au détriment des autres économies, notamment européennes.

Après deux ans de stagnation, l’économie suisse, elle, attend le redressement promis pour 2004.

«D’autant plus qu’elle a été plus touchée que d’autres par la stagnation générale», selon les prévisions de la banque Goldman & Sachs dans sa publication hebdomadaire.

La banque estime que la demande intérieure devrait progresser cette année grâce à des taux d’intérêt qui devraient demeurer avantageux durant le premier semestre.

Mais si le dollar poursuit sa chute face au franc suisse, il y a fort à craindre que cela ne porte un nouveau coup à son industrie d’exportation.

A economiesuisse, Rudolf Walser rappelle que près de 30% des exportations helvétiques sont vendues en dollars ou en devises paritaires avec la monnaie américaine.

Selon l’économiste, «les secteurs horloger, des machines ou le tourisme pourraient être touchés, mais la chute du dollar ne devrait pas empêcher la relance de l’économie suisse».

En outre, estime Rudolf Waser, cette dernière dépend d’abord de la stabilité du franc par rapport à l’euro, qui concerne 60% des exportations helvétiques. «Actuellement, le rapport peut être considéré comme idéal pour l’économie suisse avec un franc légèrement en retrait par rapport à la devise européenne.»

Les autorités américaines ne bougent pas

Le problème est américain. Telle est l’opinion de Lorenz Burkhalter: «En dépit d’un discours officiel empreint de fermeté, les responsables américains laissent entendre le contraire. Y compris la Réserve Fédérale américaine (Fed), qui semble indifférente face au déclin du billet vert.»

Samedi dernier en effet, le gouverneur de la Fed, Ben Bernanke, a déclaré que la politique monétaire actuelle des Etats-Unis restait «appropriée, en dépit de son caractère historiquement inhabituel».

Pas un mot par contre n’a été dit sur un éventuel relèvement des taux d’intérêts. Ceci, ajouté au contexte géopolitique défavorable et aux inquiétudes récurrentes sur les déficits américains, a porté un nouveau coup au billet vert.

Face à cette évolution du dollar, qui a perdu plus de 15% face aux autres devises étrangères en 2003, la réunion des ministres des Finances du G7 début février apparaît comme une échéance importante.

swissinfo et les agences

Faits

En 2003, le dollar a perdu 15% de sa valeur par rapport aux principales devises étrangères, soit la plus forte chute depuis 1987.
A 1,27 dollar, l’euro s’est renforcé de 50% en deux ans.
A 1,23 franc suisse, il a atteint son niveau le plus bas depuis 7 ans.
Il était encore à 1,80 franc suisse, en 2001.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×