Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'escale thaïlandaise qui a fait du marin un meurtrier

Le skipper vaudois Pierre-Alain Oberson sur son voilier «Merlin» dans la baie de Chalong à Phuket , le 18 avril 2008.

(swissinfo.ch)

Parti pour un tour du monde en voilier, le Vaudois Pierre-Alain Oberson a été impliqué bien malgré lui dans une histoire de meurtre. Il se retrouve aujourd'hui bloqué à Phuket, libre mais sans passeport, en attente d'un hypothétique jugement.

Un homme-grenouille mal intentionné voulait lui voler son bateau; le skipper vaudois ne s'est pas laissé faire. Résultat: le cadavre de son agresseur repêché dans la baie, lui-même grièvement blessé inculpé de meurtre en Thaïlande, et son tour du monde brutalement interrompu.

Pierre-Alain Oberson aura décidément vécu tous les épisodes importants de sa vie sur l'eau... Fasciné dès le plus jeune âge par l'élément liquide et ayant grandi à Cully, il s'initie successivement sur le lac Léman au radeau, au canoë et au ski nautique avant d'ancrer définitivement sa passion dans la voile.

Le skipper vaudois acquiert son premier bateau - un Moth - à l'âge de 13 ans, puis sa première embarcation capable de naviguer en mer avant sa majorité. Logiquement il en fait aussi son métier: «consultant en bateaux».

Baroudeur des mers

Mais «Palain», comme aiment l'appeler ses amis, est avant tout un baroudeur des mers qui ne tient pas en place et décide un beau jour de 1999 de larguer les amarres pour entamer un long, très long tour du monde. Mais d'abord, tel un héros de légende, il enlève sa belle sur son destrier, un sloop de 10 mètres baptisé «Merlin», que notre Helvète a entièrement construit de ses mains.

Bientôt c'est une véritable vie de famille qui s'organise à bord, son épouse Nathalie ayant accouché en plein périple de deux jumeaux, un garçon et une fille.

Mais malheureusement c'est aussi sur l'eau et dans cette même embarcation que survient le 9 janvier de cette année le drame qui va changer la vie de Pierre-Alain, interrompre brutalement son tour du monde et le transformer en meurtrier bien malgré lui.

Une balle dans l'épaule

Il est 22 heures ce soir-là, lorsque le Vaudois, seul à bord avec une amie thaïlandaise, aperçoit un nageur en combinaison de plongée et sac étanche au large de cette plage de Kata, à Phuket, où il fait escale depuis quelques jours.

L'homme-grenouille, de nationalité allemande, affirme venir d'une plage voisine, être fatigué, avoir froid, et c'est bien volontiers que le navigateur l'autorise à venir se reposer à bord. Pourtant l'épisode va très mal se terminer.

Selon Oberson, le plongeur sort bientôt de son sac un pistolet artisanal ainsi qu'un couteau, avec la ferme intention de voler «Merlin». Il ordonne à la jeune Thaïlandaise de ligoter son compagnon. Mais celui-ci résiste. S'en suit une bagarre extrêmement brutale, au cours de laquelle le Suisse reçoit une balle dans l'épaule et plusieurs blessures à l'arme blanche, tandis que son adversaire, touché à l'œil et au poignet par le crochet de pêche du skipper, finit par tomber à l'eau et mourir.

Libre mais privé de passeport

Ces faits remontent à plus de trois mois, pourtant Pierre-Alain Oberson est toujours à Phuket. Libre mais privé de passeport par les autorités locales, le navigateur est obligé d'attendre le verdict de la justice thaïlandaise.

Une période qu'il a consacrée à se soigner (hospitalisé d'urgence le soir du drame, il estime désormais être guéri à 90 %) puis à préparer sa défense, plaidant la légitime défense.

Mais le temps lui paraît long, malgré les visites de sa sœur et de sa mère et du soutien formidable, dit-il, reçu de ses nombreux amis dans la station balnéaire. Le marin se veut optimiste et attend qu'un non-lieu mette bientôt fin à cette histoire.

Suisses soupçonneux

«L'affaire n'ira jamais jusqu'au tribunal», d'après lui. Pourtant cet espoir repose sur peu de choses puisque la police du district de Chalong, en charge de l'enquête, l'a seulement averti qu'il sera convoqué chez le juge dans 2 ou 3 semaines, sans plus de précisions.

Et même si tout se terminait pour le mieux, Palain s'inquiète de l'avenir. Il va devoir rentrer en Suisse afin de travailler pour rembourser ses dettes et le skipper vaudois craint l'accueil de ses concitoyens.

«Les Suisses sont si soupçonneux, explique-t-il. J'ai peur que cette affaire ne me colle longtemps à la peau ». Et de conclure: «Même si la justice thaïlandaise me donne raison, il y aura toujours des gens qui continueront à s'interroger, à se demander s'ils n'ont pas en face d'eux un meurtrier!»

swissinfo, Niki Nadas, Bangkok

Faits

5445 Suisses ou double-nationaux vivaient en Thaïlande à fin mars 2008.

150 firmes suisses travaillent sur place.

150'000 touristes suisses se rendent en Thaïlande chaque année.

Les exportations suisses vers ce pays ont triplé ces derniers dix ans pour atteindre 841 millions de francs en 2007

Les importations ont presque doublé pour s'établir à 620 millions de francs.

La Thaïlande est le second partenaire commercial de la Suisse en Asie du Sud-Est après Singapour.

La Suisse est familière aux Thaïlandais en raison des sept années que le roi y a passées durant son enfance.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×