Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Eu(ro)phorie touche à sa fin

(Keystone)

C'est à Vienne que la rencontre entre l'Allemagne et l'Espagne mettra un point final à l'Euro 2008. Alors que la vie est revenue à la normale dans les autres villes hôtes du championnat, la tension monte dans la capitale autrichienne.

Perdants sur la pelouse, mais champions de l'organisation: la Suisse et l'Autriche se sont félicitées mutuellement du bon déroulement de l'Euro 2008. «A l'heure de la finale, les voisins sont devenus amis», a souligné dimanche le chancelier autrichien Alfred Gusenbauer.

«La Suisse seule n'aurait pu mener un événement de cette ampleur», a de son côté déclaré le ministre suisse de la Défense et des Sports Samuel Schmid devant la presse à Vienne.

«Depuis le début du projet et jusqu'à aujourd'hui, nous avons toujours réussi à tirer profit de nos expériences respectives et à développer des solutions communes, a-t-il ajouté. Le partenariat austro-suisse a payé et nous avons vécu une fête du football exaltante.»

Selon Samuel Schmid, le bilan est positif à tous les niveaux: sport, organisation, sécurité, transports et ambiance. Aucun incident notable n'est venu ternir la fête.

Outre l'autre pays hôte, Samuel Schmid et Alfred Gusenbauer ont remercié ensemble tous les participants, des bénévoles aux employés municipaux en passant par les policiers.

Trix et Flix soldés

A Vienne, l'ambiance est au calme avant la tempête, selon Karin Wolfsbauer, la correspondante de swissinfo sur place. «Les chants de guerre de la demi-finale Espagne-Russie se sont tus. Mais les Allemands feront bientôt entendre les leurs», dit-elle.

Les «fanzones» en vieille-ville de Vienne ont commencé à se remplir dès le début de l'après-midi. Les suporters espagnols et allemands ont été nombreux à se faire photographier en compagnie de fans de l'équipe adverse.

Au niveau commercial, la fin toute proche se fait aussi sentir. Dans les magasins, de nombreux objets marketing consacré à l'Euro sont soldés.

«Les mascottes Trix et Flix sont vendues 70% moins cher que leur prix d'origine. Le principe qui a pris le dessus est que ce qui ne sera pas vendu aujourd'hui ne le sera probablement jamais plus», indique Karin Wolfsbauer. Seules les vignettes Panini échappent au phénomène grâce à ceux qui n'ont pas encore pu compléter leur album.

Du côté des «fanzones» viennoises, le bilan est mitigé, à l'instar par exemple de ce qui s'est passé à Genève. A en croire Karin Wolfsbauer, les attentes de nombreux commerçants ont été déçues.

Elle montre cependant du doigt une pratique prohibitive en matière de prix. «Dans une ville où l'on peut manger un 'Schnitzel' et des pommes de terre pour 5 euros, demander 4,50 euros pour une bière est exagéré, même dans une fanzone.»

Retour au calme

S'il reste à Vienne une soirée de folie à vivre - et pas n'importe laquelle -, le retour au calme est de mise dans les autres villes hôtes. A Salzbourg par exemple, les décorations liées à l'Euro 2008 qui ont accueilli les nombreux touristes en juin sont encore en place. Elles donnent même un coup d'éclat à l'image de la ville.

A Innsbruck, les habitants sont très positifs. Beaucoup se disent impressionnés car les déferlements humains qu'a connus leur ville ne se sont traduits par aucun débordement. Ils relèvent aussi la bonne ambiance qui a régné entre les supporters suédois, espagnols et russes.

A Klagenfurt enfin, le championnat semble s'être déroulé sans les autochtones. Malgré les restrictions en matière de trafic, aucun bouchon ne s'est formé en ville et les places de parc avaient été prévues en surnombre pour chaque match.

En Suisse, les rues des quatre villes hôtes étaient quasiment désertes dimanche en fin d'après-midi. Avec des températures avoisinant partout les 30 degrés, les supporters ont préféré passer l'avant-match à la piscine plutôt que dans les «fanzones».

Déficit d'euphorie

Pour sa part, le directeur général de l'Euro 2008 Martin Kallen a déclaré que l'Euro 2008 était en bonne voie pour devenir «le meilleur tournoi de tous les temps». «Tant la Suisse que l'Autriche ont fait du très bon travail», a-t-il poursuivi.

Le tournoi 2008 est certes plus grand qu'il y a quatre ans, mais l'euphorie a certainement été «plus électrisante au Portugal», a-t-il néanmoins estimé, en soulignant que la participation du pays hôte à la finale avait naturellement joué un rôle dans cette ébullition.

Martin Kallen a aussi évoqué des points à améliorer. «Nous devons tout entreprendre pour éviter à l'avenir qu'il subsiste des places vides dans les stades. Cela fait tache dans le paysage, d'autant que des millions de personnes n'ont pas pu avoir de billet».

Autre sujet de préoccupation, le marché noir, qui a fleuri comme jamais auparavant. Selon lui, l'UEFA devra aussi affiner certaines choses dans le domaine du marketing.

swissinfo et les agences

Attentat en Suisse?

Durant l'Euro 2008, la Suisse a reçu des indications de l'étranger concernant la préparation d'un attentat sur son sol.

Les garde-frontières, la police et les services de renseignements se sont chargés du dossier, a indiqué le ministre de la Défense Samuel Schmid dans un entretien au journal alémanique «NZZ am Sonntag».

Selon lui, ce projet d'attentat n'a rien à voir avec les informations parues sur Internet avant le championnat.

Les nouveaux renseignements ont été transmis durant l'Euro 2008, a précisé le ministre, qui n'a pas dévoilé la cible des préparatifs.

En définitive, la Suisse n'a dû faire face à aucun problème concret, se félicite-t-il.

Fin de l'infobox

Le ballon en finale

A Genève, le ballon géant installé sur le jet d'eau dans la rade sera au rendez-vous sur son trône aérien pour la finale.

Il avait dû être redescendu vendredi soir et samedi en raison d'un problème d'alimentation électrique et de la bise.

Le ballon a connu des débuts difficiles. Installé en surplomb du jet d'eau à la fin du mois d'avril, il avait subi les assauts d'une météo capricieuse.

Renvoyé chez son fabriquant en Angleterre, il a été replacé au sommet de la rade pour le début du championnat.

Image de marque genevoise pour l'Euro 2008, le ballon devrait être ramené à terre définitivement lundi.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×