Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Euro entre dans les collèges chiliens!

André Regli (à gauche), ambassadeur de Suisse, Ivan Zamorano et Wolfgang Angerholzer, ambassadeur d'Autriche.

(swissinfo.ch)

Les ambassades au Chili des deux pays hôtes de l'Euro 08, la Suisse et l'Autriche, collaborent avec Ivan Zamorano, célèbre butteur chilien du FC St-Gall et du Real Madrid, pour y faire vivre l'esprit du championnat.

Le championnat «Futbolito interscolar Eurocopa 2008» (football junior interscolaire Eurocoupe 2008) se déroulera à la Cité sportive Ivan Zamorano ce week-end. C'est l'un des projets phare que l'idole chilienne a souhaité mettre sur pied, après avoir quitté le football professionnel en 2001.

L'originalité de cette initiative consiste à organiser des répliques des matchs qui se jouent en Suisse et en Autriche en juin prochain.

16 collèges chiliens défendront les couleurs de chacune des nations européennes qualifiées pour l'Euro. Tous sont en relation, d'une manière plus ou moins directe, avec le pays représenté.

Ainsi par exemple, le Collège suisse de Santiago défendra-t-il les couleurs de la Confédération, le Collège Marquès de Ovando le Portugual, et l'école publique homonyme la République tchèque.

Un championnat très hétérogène, non seulement du point de vue des talents footballistiques des uns et des autres, mais aussi parce qu'il réunira des jeunes de régions et de niveaux sociaux très divers.

Lancement de l'opération

L'ambassadeur de Suisse au Chili, André Regli s'est félicité de la participation d'Ivan Zamorano: «Qui mieux que lui pouvait donner le coup d'envoi de cette grande fête? Il est un connaisseur de la Suisse et de son football et grâce à son fantastique séjour au Saint Gall, il reste le Chilien le plus connu dans mon pays.»

Le diplomate affirme que l'inauguration de l'Euro va être suivie de très près au Chili. Le 7 juin, le match entre la Suisse et la République tchèque sera retransmis en direct sur écran géant au Collège suisse de Santiago où se rassembleront les amateurs suisses, tchèques, autrichiens et chiliens.

«L'Euro au collège» est l'un des autres événements à venir. La visite des deux ambassadeurs est prévue dans quelque 100 collèges du pays. Des conférences sur la Suisse et l'Autriche, une information sur les détails du déroulement du championnat et la remise d'un ballon officiel de l'Eurocoupe auront lieu.

Une grande affection pour le FC St Gall

Ivan Zamorano - avec d'autres footballeurs chiliens qui ont «mouillé leur maillot» pour le St Gall, comme Hugo Rubio et Fabian Estay - assure que «c'est un honneur d'avoir l'occasion d'organiser cette fête qui inclut deux pays aussi responsables et professionnels que la Suisse et l'Autriche».

«J'ai eu l'occasion de voir comment les élèves s'entraînent et de constater l'enthousiasme et l'espoir qu'il y mettent. Je trouve que ce type de situations, dans lesquelles le sport favorise l'intégration, sont fantastiques, surtout pour les enfants.»

A propos de ses années passées en Suisse, entre 1988 et 1990, il déclare qu'elles ont été parmi les périodes les plus importantes de sa carrière de footballeur. «C'est à St Gall que je me suis fait un nom en Europe. Je suis reconnaissant envers la Suisse, qui m'a donné l'opportunité de mûrir professionnellement, d'être butteur et de pouvoir ensuite intégrer le football espagnol, qui est le plus compétitif. J'ai une affection spéciale pour la Suisse et le club de St Gall», dit-il.

Souvenirs positif des gens, également. «Tout le monde m'avait prévenu que les Suisses étaient des gens froids, mais j'ai rencontré des personnes chaleureuses et aujourd'hui encore, je retourne en Suisse chaque fois que l'occasion se présente.»

Il s'y rendra en juin avec Fabian Estay et Hugo Rubio pour une ultime rencontre sur les terrains du stade Espenmoos (St Gall), avant que celui-ci soit détruit et que l'équipe locale déménage au nouveau terrain AFG Arena.

Qui va gagner l'Euro?

«Tout le monde a les mêmes possibilités d'être champion, mais personnellement je voudrais voir gagner l'Espagne. J'aimerais qu'elle puisse se renforcer et décrocher ce titre important, parce qu'il y a plusieurs années qu'elle ne remporte rien!», dit Zamorano à propos du grand rendez-vous du football européen.

Mais on ne peut pas exclure d'éventuelles surprises. Et le footballeur de citer les équipes de Turquie, de République tchèque ou des Pays-Bas: «Ce sont des pays avec lesquels il faut toujours compter.»

Et qu'en est-il des pays organisateurs? «Je leur souhaite d'être de bons hôtes», sourit Zamorano, avant d'ajouter, sans complaisance: «Je suis sûr qu'ils feront un bon championnat, parce qu'ils sont au même niveau actuellement. Et puis ils jouent chez eux. Mais il en faut beaucoup plus pour être champion de l'Euro et d'autres, mieux préparés, réunissent les conditions pour remporter le titre».

Swissinfo, Mariel Jara, à Santiago
(Traduction de l'espagnol: Elisabeth Gilles)

IVAN ZAMORANO

Surnommé Bam-Bam, Ivan Zamorano est un des grands footballeurs que le Chili a connus.

Il est né en 1968 dans une famille modeste et son père est mort lorsqu'il était enfant. Malgré de nombreux obstacles, il a obtenu d'excellents résultats dans le football local. En 1988 il saute le pas vers le football européen lorsqu'il est transféré au FC St Gall.

Il a été capitaine de l'équipe du Chili pendant plusieurs années et a marqué les esprits pour ses capacités de butteur, son bon coup de tête et son jeu courageux.

Il a crée une fondation qui aide les jeunes à faibles revenus à développer leurs talents sportifs. Il est ambassadeur de l'Unicef et se consacre actuellement à son complexe sportif.

Fin de l'infobox

CLUBS

Cobresal (Chili) : 48 matchs, 62 buts
St Gall: 56 matchs, 34 buts
Séville: 59 matchs, 21 buts
Real Madrid: 137 matchs, 79 buts
Inter: 162 matchs, 54 buts
America de Mexico: 48 matchs, 27 buts
Il a joué dans l'équipe chilienne 69 matchs internationaux et marqué 34 buts.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×