Navigation

L'Europe et le coronavirus au coeur de l'assemblée du PS

Lors de son assemblée des délégués, le PS a décidé de soutenir la loi Covid-19 et de recommander le non à la loi sur les mesures policières de lutte contre terrorisme. KEYSTONE/ANTHONY ANEX sda-ats
Ce contenu a été publié le 08 mai 2021 - 17:35
(Keystone-ATS)

Le coronavirus et les relations Suisse-Europe ont été abordés durant l'assemblée virtuelle des délégués du parti socialiste Suisse. Le PS demande plus d'argent pour l'après-Covid afin de relancer l'économie.

Les délégués du PS ont appelé à un plan de relance, afin de "déclencher une transformation qui améliorera notre vie à toutes et tous", indique samedi le PS dans un communiqué à l'issue de l'assemblée.

"Les moyens nécessaires pour un tel plan sont disponibles", déclare Samuel Bendahan, vice-président du PS et conseiller national vaudois. Le PS souhaite voir des investissements dans les secteurs de la santé, de la formation ou encore dans la justice climatique et la technologie.

L'après-crise du coronavirus a animé l'assemblée des délégués. Dans son discours vidéo, le conseiller fédéral Alain Berset a mis en garde quant au "test" que vivra la société suisse une fois que la pandémie sera passée, comme les inégalités croissantes entre les riches et les pauvres.

Il a plaidé pour plus d'égalité et de justice entre les personnes dans le besoin et celles qui ne le sont pas. Et a appelé à voter oui à la loi Covid-19 afin de "maintenir les aides financières aussi longtemps que nécessaire".

"Europe sociale"

Les relations entre la Suisse et l'Europe a été au coeur du discours du coprésident du PS. "Nous ne voulons pas moins d'Europe, nous voulons plus d'Europe, différemment", a martelé Cédric Wermuth, conseiller national argovien. Il a souligné son attachement à une "Europe sociale".

Quant à l'accord-cadre, M. Wermuth l'a jugé "inacceptable" dans sa forme actuelle. L'Union européenne doit garantir à la Suisse la protection des salaires et de ses services publics et la Suisse faire un pas vers l'UE sur la question de la libre circulation des personnes, selon lui.

Les délégués du PS ont adopté samedi plusieurs résolutions: "Sortir rapidement et solidairement de la pandémie: pour un accès équitable mondial au vaccin contre le coronavirus", "Pour une place financière durable" et "Contre le génocide des Ouïghours".

Recommandations de vote

Les délégués du PS ont également adopté plusieurs mots d'ordre en vue des prochaines votations. Ils ont dit non à la loi sur les mesures policières contre le terrorisme, après avoir recommandé un oui quasi unanime à la loi Covid-19. Ces deux objets seront soumis au peuple le 13 juin.

Lors de son assemblée en février, le PS avait déjà accepté de soutenir la loi sur le CO2 ainsi que les initiatives sur l'eau potable et l'interdiction des pesticides.

Les délégués du PS ont aussi décidé de se positionner favorablement à deux objets qui devraient être votés en septembre: l'initiative 99% et le mariage pour toutes et tous.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.