Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'exemple des banques suisses inspire la Corée du Sud

Trois ans après la crise asiatique, le paysage bancaire sud-coréen est encore en pleine restructuration. De nombreux établissements sont condamnés à fusionner ou à fermer. Pour mener à bien les réformes en cours, une mission d'étude officielle devrait se rendre en Suisse.

La décision n'est pas encore prise, mais le projet est à l'étude au ministère des Finances de Séoul. Désireux de faire avancer le dossier très sensible des réformes bancaires, le gouvernement sud-coréen regarde sérieusement du côté de Zurich.

Un long article du Korea Times, publié par l'éditorialiste économique Kim Wan-soon, a laissé entendre la semaine dernière que des experts sud-coréens des questions financières pourraient bientôt s'envoler pour Zurich.

Ils chercheraient à être reçus par les responsables de la banque centrale et les principaux dirigeants des deux premières banques de la Confédération: le Credit Suisse et l'UBS.

Contactée, l'administration sud-coréenne répond que d'autres pays sont sur la liste des experts du Pays du matin calme: «la Suisse nous intéresse parce que ses banques ont une réputation mondiale et un savoir-faire international. La Corée a besoin d'établissements financiers solides pour accompagner son redressement. Mais, nous lorgnons aussi du côté de Singapour et de l'Allemagne», explique un fonctionnaire sud-coréen.

L'Allemagne est un pays très symbolique pour les Sud-Coréens, qui sollicitent souvent l'expertise de Berlin à propos des conséquences économiques d'une éventuelle réunification.

L'ambassade de Suisse à Séoul, qui n'a pas été contactée officiellement, juge cette idée «positive». «Nous aiderons de notre mieux une telle mission si elle voit le jour», explique-t-on à Songwol-dong, l'avenue au bord de laquelle se trouve la chancellerie helvétique, dans un des quartiers historiques de Séoul.

La question des fusions bancaires et des absorptions d'établissements spécialisés, comme celles réalisées par l'UBS ou le Credit Suisse, font partie des dossiers prioritaires en Corée du Sud.

Les deux principales banques coréennes, Kookmin Bank et Housing and Commercial Bank, ont annoncé leur fusion prochaine. Le gouvernement de Séoul qui soutient cette initiative, souhaitent que d'autres fusions aient lieu.

Plusieurs experts coréens pourraient aussi se rendre à Genève pour y rencontrer des banquiers d'affaires dans un double objectif: les convaincre d'investir davantage en Corée du Sud et solliciter leurs conseils pour la constitution de banques d'affaires de petite taille, mais solides et indépendantes des grands groupes industriels.

Philippe Marret, Séoul

×