L'horlogerie suisse aligne les records

Depuis la grande crise des années 70, l'industrie de la montre a opéré une profonde mutation. Keystone

Elle affiche une expansion ininterrompue depuis août 1999. Au premier semestre 2000, ses exportations ont augmenté de 17,2 pour cent par rapport à la même période de l'an passé, à 4,72 milliards de francs.

Ce contenu a été publié le 10 août 2000 - 12:35

La branche horlogère tire pleinement parti de la bonne conjoncture mondiale et d'un franc suisse attractif comparé au dollar, explique la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) qui publie ces chiffres jeudi. Certains secteurs sont même à la limite de leurs capacités.

Conséquence: les fabricants ont nettement augmenté leurs importations de composants durant le dernier semestre. Mais l'évolution par produits est différenciée. Les volumes exportés de montres terminées ont continué à baisser au cours de ces six premiers mois. En valeur par contre, les chiffres sont en hausse.

Ce recul concerne essentiellement les montres en plastique et en aluminium. Les montres plaquées sont également en baisse. Ces diminutions n'ont pas pu être compensées par les progressions enregistrées dans les montres en acier et en or 18 carats. Pour les mouvements, le premier semestre est favorable. L'industrie en a exportés 2,9 millions de pièces.

Les quinze principaux marchés d'exportation ont tous affiché des résultats en hausse. Aux Etats-Unis, les exportations progressent de 22,3 pour cent. A Hong Kong, elles affichent une hausse de 17,1 pour cent. 14,7 pour cent au Japon et 6,1 pour cent en Italie.

Les affaires ont donc retrouvé leur niveau d'avant-crise sur les principaux marchés d'Asie et du Moyen-Orient, se réjouit la FH. Et le climat de consommation favorable en Europe s'est traduit par un renforcement des exportations à destination de la France ( 28,1 pour cent) et de la Grande-Bretagne ( 18,4 pour cent).

«Le niveau élevé des importations de composants et la confiance affichée par les fabricants dans les récents tests conjoncturels laissent penser que l'activité dans la branche va poursuivre sur sa lancée ces prochains mois», souligne encore la FH. Mais elle s'attend tout de même «à un ralentissement du rythme d'expansion au deuxième semestre».

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article