Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'horlogerie tiendra aussi salon à Lausanne

Contrairement aux autres, ce salon réunira l'ensemble des professions participant à l'élaboration des montres et des bijoux.

(Keystone Archive)

Conçu et organisé par des professionnels pour des professionnels, la première édition du salon «Environnement Professionnel de l'Horlogerie-Joaillerie» (EPHJ) se déroulera du 28 au 31 mai 2002, au Palais de Beaulieu, à Lausanne. Les «branches annexes» de l'horlogerie sont au coeur de cet espace d'échanges et d'affaires.

En progression constante, le chiffre des exportations horlogères suisses a dépassé la barre mythique des dix milliards en 2000. Conséquences de ces résultats: de plus en plus d'entreprises, non productrices de produits finis, sont sollicitées. Elles appartiennent toutes à la sphère d'environnement de l'industrie horlogère

Jusqu'à maintenant, les entreprises de l'environnement horloger exposaient leurs produits en même temps que les produits finis, dans les mêmes locaux. Au fil du temps, cette simultanéité s'est révélée contre-productive.

En effet, durant les salons horlogers, les exposants de produits finis sont au service de leurs clients et n'ont guère l'opportunité de s'occuper de leurs fournisseurs. Ceux-ci sont donc à disposition, à grands frais, et souvent sans retours d'affaires importants.

C'est ainsi qu'est apparu le besoin de créer un nouveau salon afin de réunir, sous un même toit, l'ensemble des professions participant à l'élaboration des montres et des bijoux. Ce salon rassemblera tous les métiers et entreprises qui agissent en amont et en aval du produit fini.

Ses visiteurs seront uniquement des professionnels et des clients internationaux qui recherchent des idées et des solutions nouvelles. La période de la fin du mois de mai n'a pas été choisie au hasard.

En effet, après les salons horlogers, qui se tiennent généralement au début d'avril, les entreprises font le bilan des affaires réalisées et profitent de mettre en fabrication les pièces commandées.

Dès après le 15 mai, elles lancent les premières esquisses des nouvelles collections qu'elles présenteront à l'aube de la nouvelle année. C'est précisément à ce moment qu'elles ont la disponibilité nécessaire pour renforcer les contacts avec leurs fournisseurs qui, réunis sous le même toit, ces fournisseurs seront donc une véritable plate-forme multiprofessionnelle à la disposition des fabricants.

Enfin, c'est une opportunité économique importante pour la Suisse romande qui abrite plus de 85% des entreprises de l'environnement horloger.

Eric Othenin-Girard

×