Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'iconoclaste suisse de Hambourg

Le professeur d'économie Thomas Straubhaar reçoit des mains d’Hanna Widrig, membre du jury, le prix des Suisses de l’étranger 2005.

(Keystone)

L’économiste libéral Thomas Straubhaar est le lauréat du prix du 'PRD suisse international’.

Etabli depuis 1992 à Hambourg, un véritable ambassadeur de notre pays. En Suisse, il s’est fait un nom en prédisant les bouleversements de l’économie nationale.

C'est en 2003 que les Suisses de l’étranger ont réellement fait la connaissance de Thomas Straubhaar. Enseignant à l’Université, expert en économie, il était l’invité du congrès annuel de l’Organisation des Suisses de l’étranger d’Allemagne (OSE).

La manifestation a eu lieu à Hambourg, à quelques pâtés de maison du siège des Archives économiques mondiales (HWWA). Une institution présidée par Straubhaar et qui jouit en Allemagne d'une haute renommée.

Orateur invité, Thomas Straubhaar a recensé sans concessions toutes les tares de l’économie allemande et que les Suisses, eux aussi, connaissent.

L’Allemagne et la Suisse en queue de peloton

«L'Allemagne tout comme la Suisse se caractérise par un faible dynamisme économique qui contraste avec une autosatisfaction manifeste», déclare-t-il. «En matière de croissance économique, les deux nations sont constamment les lanternes rouges dans les statistiques de l’OCDE» .

Thomas Straubhaar s’est montré particulièrement critique à l’encontre du fonctionnement du marché du travail en Allemagne. La Suisse est à ce niveau beaucoup plus attrayante, à tel point que les entreprises allemandes engagent leurs propres collaborateurs selon le droit suisse avant de les renvoyer sur le marché allemand.

Ses thèmes de prédilection: les carences de l'Etat et du marché

Pour Thomas Straubhaar, l’économie est une discipline intéressante par la diversité des thèmes qu’elle touche. Ce libéral, qui a enseigné dans deux universités suisses avant de rejoindre Hambourg, et qui s’est rendu célèbre par ses critiques à l’encontre du système actuel, applique ses théories économiques à de nombreux secteurs de la société.

Les freins aux réformes, le recul démographique de la population, la réforme de l’orthographe de la langue allemande, la formation, les évolutions structurelles, la politique de la concordance et la démocratie directe sont quelques-uns de ses chevaux de bataille.

Swiss et les limites de l'isolement

«Après la débâcle de Swissair et celle de Swiss, j’espère que nos concitoyens vont s’apercevoir que la politique de l’isolement et du refus systématique ont un prix élevé, estime Thomas Straubhaaar en répondant à une question de swissinfo sur la démocratie directe. A l’avenir, l’indépendance à tout prix aura clairement des limites.»

Straubhaar, on l’aura compris, ne donne pas dans le politiquement correct. Quand il s’attache à un sujet, il fait dresser les cheveux sur la tête à plus d’un. Au début des années 90, il était l’un des trois auteurs du livre «Schweiz AG. Vom Sonderfall zum Sanierungsfall?», qui annonçait quelques-uns des grands bouleversements de l’économie que nous vivons aujourd’hui.

«Helvète iconoclaste»

Dans sa laudatio prononcée à Bâle, Silvio Borner, coauteur du livre, a qualifié le lauréat d’«Helvète iconoclaste». Phénomène bien connu, un Suisse qui fait carrière à l’étranger peut se permettre d’être plus critique que ses compatriotes restés au pays.

Le jury du PRD Suisse International a décerné à Thomas Straubhaar le prix des Suisses de l’étranger pour son engagement en faveur de la recherche économique en Suisse et la renommée qu’il s’est acquise en Allemagne. Il faut dire que là-bas, il est un véritable ambassadeur de notre pays comme expert de l’économie suisse et de l’économie allemande.

Pression salariale surtout dans les secteurs bien protégés

Thomas Straubhaar s’est fait un nom en tant que lecteur critique et éclairé des mécanismes économiques. Il a ainsi entrevu une pression salariale massive engendrée par la libre circulation des personnes, surtout dans les secteurs jusqu’ici très protégés.

Il cite ainsi les banques, les assurances, le journalisme. Et donc moins les secteurs à bas salaires, comme d’autres le craignaient au départ. Pour ce spécialiste de l’économie publique et politique, les critères de qualité de vie, bien plus que les différences de salaires, sont les moteurs de la mobilité de la main d’œuvre.

Néanmoins, le coût de la vie très élevé en Suisse relativise le danger d’un dumping salarial pour notre pays. Comme le rappelle Thomas Straubhaar, l’expérience a montré que seuls trois pour cent de la population de l’UE était prête à se déplacer dans un autre pays de l’union.

De son côté, Thomas Straubhaar affirme ne vouloir rentrer en Suisse qu’à l’âge de la retraite et rester jusque là un Suisse de l'étranger.

swissinfo, Alexander Künzle

Faits

Le 'PRD suisse international’ est une association politique pour les citoyens et citoyennes suisses qui vivent à l'étranger. Il est affilié au Parti radical-démocratique suisse (PRD, droite).
Il décerne chaque année le prix des Suisses de l’étranger. Les précédents lauréats: Hans-Rudolf Würgler (2004), Linda Geiser (2003) Raymonde Berthoud (2002).
Les membres du jury: Hugo Bütler, rédacteur en chef de laNZZ, Francine Asmis, PRD International, Guido Schommer, Secrétaire général du PRD, Georg Stucky, Président de l’OSE, Peter Sutter, Chef Division VI, DFAE, Hanna Widrig, directrice de la fondation culturelle Landis & Gyr, Zoug.

Fin de l'infobox

En bref

- Thomas Straubhaar est né en 1957 à Unterseen BE. Il a achevé son doctorat à l’Université de Berne. A partir de 1987, il est titulaire de chaires à Berne et à Bâle.

- De 1987 à 1992, professorat dans les Universités de Bâle, Constance et Fribourg en Breisgau.

- En 1992, il obtient une chaire à l’Université de la Bundeswehr à Hambourg.

- En 1999, il est nommé président des Archives économiques mondiales (HWWA) à l’Institut de la recherche économique de Hambourg.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.