Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'initiative «Avanti» roule pour plus d'autoroutes

Déposée mardi, l'initiative "Avanti" se heurte déjà à l'opposition des écologistes.

(Keystone)

Déposée à Berne mardi, l´initiative «Avanti» demande des «infrastructures routières appropriées au trafic d´aujourd´hui». Au menu: élargissement des autoroutes et doublement du tunnel du Gothard. Les associations environnementales crient à l´hérésie.

Sous le nom de «Avanti - pour des autoroutes sûres et performantes», l'initiative émane essentiellement du lobby routier, le Touring Club Suisse (TCS) et l'Automobile club de Suisse (ACS), mais aussi des milieux économiques comme l'Union Suisse des Arts et Métiers (USAM) et l'Union pétrolière.

Dans les grandes lignes, l'initiative exige des élargissements à six voies des autoroutes entre Lausanne et Genève, Berne et Zurich, mais aussi entre Erstfeld et Airolo. Une deuxième voie pour le Gothard s'inscrit également dans les projets proposés. Ces travaux devraient être effectués en dix ans, en cas d'approbation du peuple.

Hors ses exigences sur les performances des infrastructures routières - mais aussi ferroviaires -, cette initiative constitue «une approche globale encore inexistante en matière de politique des transports, mais attendue par une majorité de la population», explique Stephan Müller, du TCS.

Les initiants proposent, en réalité, une direction à suivre pour que la population et l'économie suisses puissent disposer d'outils de transports performants, sans polarisation entre la route et le rail.

«Cette politique exigerait notamment une adaptation raisonnable sur le plan économique et écologique, et le parlement devrait définir les priorités des travaux», confirme Stephan Müller.

Comme prévu, cette vision provoque une levée de boucliers de la part de toutes les associations environnementales. Ces dernières se sont regroupées en un comité contre cette initiative qui s'est présenté à Berne mardi.

«Une véritable hérésie, mais surtout une redoutable hypocrisie» explique Christine Rüfenacht, porte-parole de l'Association Transports et environnement (ATE).

Elle est convaincue que les embouteillages ne seraient pas résorbés, mais seulement déplacés. Pour l'ATE, l'expérience démontre que l'augmentation des capacités routières attire davantage de véhicules.

Quant à l'élargissement du Gothard, Christine Rüfenacht parle également d'hérésie. «La seule alternative à ces problèmes d'engorgements demeure une promotion du transport public, le développement du «Car Sharing»( partage de voitures), et une réflexion de la population sur les moyens de mobilité».

Même son de cloche pour le responsable de UmverkehR (Active -Trafic) qui appelle les citoyens à se mobiliser contre cette politique de fuite en avant. «La route a coûté assez d'argent au contribuable, et la solution se trouve dans un plus grand développement des transports publics et le partage de voitures.

L'initiative déposée mardi matin - six mois avant le délai - compte 107 727 signatures. La rapidité du dépôt démontre l'urgence du problème, souligne le TCS.

Jean-Louis Thomas.



Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×