Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'initiative «Rue pour tous» terrassée

Le 30 km/h ne doit pas être généralisé, mais introduit où cela est nécessaire.

(Keystone)

Le Parlement ne veut pas généraliser une limitation de vitesse à 30 km/h dans les localités. Tout comme le Conseil national, le Conseil des Etats a rejeté jeudi l´initiative populaire «Rues pour tous» et recommande au peuple de refuser le texte.

L'initiative a été déposée en 1999 par l'Association transports et environnement (ATE). Avec cette mesure, l'un des principaux buts des initiants est d'abaisser le nombre des morts sur les routes suisses.

Bien que jugeant l'intention louable, les sénateurs n'ont pas été convaincus par le moyen choisi. Ils ont estimé que la limitation à 30 km/h ne devait pas être généralisée, mais introduite où cela est nécessaire. Or une telle décision doit rester de la compétence des communes.

Les membres de la Chambre haute ont également jugé que la généralisation du 30 km/h coûterait trop cher. Il faudrait en effet dépenser entre un et deux milliards de francs pour aménager ou construire les infrastructures nécessaires à la limitation de vitesse.

Les sénateurs ont toutefois fait un pas en direction des initiants. Ils ont demandé au Conseil fédéral de favoriser la création de zones à 30 km/h avant que l'initiative ne soit soumise au peuple. Moritz Leuenberger, ministre des Transports, s'est dit prêt à présenter des mesures dans ce sens avant le 30 juin 2001.

Pour faire baisser le nombre de morts sur les routes (plus de 600 par an), le Conseil des Etats fait davantage confiance à la révision de la loi sur la circulation routière (LCR). Celle-ci prévoit notamment d'abaisser le taux d'alcoolémie au volant à 0,5 pour mille.

Au vote final, les sénateurs ont donc clairement refusé sans contre-projet l'initiative «Rue pour tous» par 31 voix contre 9. Dans un communiqué, l'ATE s'est dite «indignée» par cette décision. Elle regrette que «le camp bourgeois n'ait pas compris qu'il s'agissait purement et simplement d'une question de vie ou de mort».

Olivier Pauchard

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×