Des perspectives suisses en 10 langues

L’Italie se pare de vert-blanc-rouge pour son 150e anniversaire

(Keystone-ATS) Le visage peint en vert blanc rouge, les mains brandissant des drapeaux italiens, plus d’une centaine de milliers de personnes ont fêté dans la nuit de mercredi à jeudi les 150 ans de l’Italie. Et ce malgré les dissensions politiques sur les célébrations de cet anniversaire.

Pour l’occasion, les grands monuments de la Péninsule étaient illuminés aux couleurs du drapeau italien, à commencer par l’Autel de la Patrie à Rome, monument à la gloire de Victor-Emmanuel II. Il a été proclamé le 17 mars 1861 roi d’Italie, premier chef d’Etat de la toute nouvelle nation unifiée.

Pour une paradoxale “nuit blanche tricolore”, le centre historique de la capitale était envahi par la foule venue écouter les airs d’opéra de Verdi ou Puccini interprétés en plein air. Et regarder les spectacles pyrotechniques projetés sur les forums romains ou le Colisée, avant qu’à minuit des feux d’artifice tricolores soient lancés dans toute la ville.

Selon l’adjoint au maire de Rome à la Culture, l’événement a connu une affluence “exceptionnelle” d’environ 100’000 personnes dans la capitale.

Jour férié

Expositions “aux racines de l’identité nationale” ou “150 ans mais elle ne les fait pas”, projections, concerts… Les festivités, qui doivent se poursuivre jeudi, déclaré exceptionnellement jour férié, ont eu lieu aussi dans plusieurs villes comme Venise, Florence ou Turin, toute première et éphémère capitale de l’Italie.

Ces célébrations ont suscité la réprobation du parti régionaliste de la Ligue du Nord, allié crucial de Silvio Berlusconi, dont des élus ont ouvertement boycotté ces derniers jours l’hymne national, “Fratelli d’Italia” (frères d’Italie). Une attitude critiquée tant par l’opposition que par certains membres de la majorité”.

“Divisés nous ne serions jamais devenus un grand Etat européen”, a plaidé mercredi soir le président de la République Giorgio Napolitano en ouvrant les festivités. Le 17 mars 1861 est considérée officiellement comme la date de naissance de l’Italie moderne, auparavant divisée en sept Etats, sous la coupe d’occupants étrangers.

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision