Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'offensive de Swiss Re en Amérique latine

(swissinfo.ch)

Le géant helvétique de la réassurance va procéder à une série d'acquisitions dans la région d'ici la fin de l'année. C'est en tout cas ce qu'affirme Fernando Gentil, le nouveau responsable pour l'Amérique latine de Swiss Re. Et le Mexique aura la priorité des investissements.

Après une période de réorganisation interne et de positionnement stratégique au Brésil, Swiss Re entend désormais jouer un rôle moteur dans la phase de consolidation en cours dans le secteur de l'assurance et de la réassurance.

«Nous ne pouvons pas rester passifs. Nous allons passer à l'offensive au Mexique et dans d'autres pays», affirme Fernando Gentil, dont la nomination au poste de président pour l'Amérique latine - hors assurance vie- vient d'être rendue publique.

Dans les prochains mois, Swiss Re devrait ainsi annoncer officiellement des prises de participation dans plusieurs compagnies d'assurance mexicaines. Le Mexique correspond déjà à 50% du volume d'affaires de Swiss Re en Amérique latine.

Fernando Gentil ajoute qu'un accord spécifique avec trois assureurs brésiliens (Bradesco Seguros, Sul America et Porto Seguro) est sur le point d'être conclu: il s'agit dans ce cas de trouver des alliés locaux en vue de l'éventuelle privatisation de l'Institut de Réassurance du Brésil (IRB - Brasil Re).

La vente de l'IRB, à l'ordre du jour depuis 1996, a cependant été remise aux calendes grecques. «Cette privatisation apparaît de plus en plus difficile. Le seul espoir désormais est que le gouvernement brésilien trouve une formule pour ouvrir le secteur (aux investisseurs privés) sans passer par une privatisation proprement dite», affirme Fernando Gentil.

Le nouveau chef pour l'Amérique latine entend également introduire dans la région des produits nouveaux sur le marché de la réassurance qui ont déjà fait leurs preuves en Europe ou aux États-Unis. Swiss Re pourrait ainsi intervenir pour faciliter l'augmentation du capital de banques locales.

Fernando Gentil, qui assure la direction d'Amérique latine depuis l'état de New York (siège de la division Amériques de Swiss Re), affirme que la valeur annuelle des primes de Swiss Re dans la région s'élève à plus de 350 millions de dollars.

Ce Brésilien de 51 ans a effectué une grande partie de sa carrière dans les milieux bancaires aux États-Unis et en Amérique du Sud (Bankers Trust, ING Barings), avant d'être recruté par Swiss Re en août dernier en qualité de consultant.

Thierry Ogier, Sao Paulo


Liens

×