Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'offensive helvétique à l'ONU

Jenö Staehelin a pris la parole jeudi devant le Conseil de sécurité de l'ONU.

(Keystone)

L’ambassadeur suisse aux Nations unies, Jenö Staehelin, plaide pour plus de transparence dans le débat sur la non-prolifération des armes de destruction massive.

Jusqu’ici, le projet de résolution a été débattu uniquement par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité.

De concert avec la Suède, le Canada, le Mexique, l'Afrique du Sud et la Nouvelle Zélande, la Suisse a demandé une démocratisation du débat autour du projet de résolution sur les armes de destruction massive.

Une manière de dénoncer le manque de transparence autour du projet. Le texte, qui se base sur une proposition américaine, a en effet été débattu dans le cadre restreint du Conseil de sécurité (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine, Russie).

Plus de transparence

Jeudi soir, l’ambassadeur Jenö Staehelin a été entendu dans le cadre d’un débat public au Conseil de sécurité. Il a précisé que la Suisse était tout à fait consciente de la «nécessité d’une action urgente pour endiguer l’un des principaux dangers contemporains».

Toutefois, a ajouté le représentant permanent de la Suisse, cette résolution est dans l'intérêt de chacun des membres de l'ONU. Elle devrait donc être élaborée «dans la plus grande transparence possible».

Sur le contenu, Jenö Staehelin estime que le texte devrait prévoir des mesures provisoires, susceptibles d'être revues «à la lumière des expériences faites».

Il a également mis l'accent sur la nécessité d'y introduire «un maximum de clarté possible sur la portée des obligations imposées aux Etats membres» et d'y préciser exactement les concepts.

Vers une élimination complète

En ce qui concerne la surveillance de la mise en oeuvre de la résolution, l'ambassadeur de Suisse a plaidé pour la constitution d'un comité d'inspection, voire - à plus long terme - la création d'une organisation internationale spécialisée.

Enfin, la Suisse a salué le fait que le projet de résolution rappelle aux Etats membres leurs obligations en matière de maîtrise des armements et de désarmement.

«Selon nous, cet aspect mériterait en fait une attention accrue, a conclu Jenö Staehelin. L'objectif à long terme est et doit demeurer l'élimination complète des armes de destruction massive».

swissinfo et les agences

En bref

- La prolifération des armes de destruction massive - nucléaire, chimique et biologique - préoccupe la communauté internationale depuis longtemps.

- L’arme nucléaire a été la première à attirer l’attention.

- Les grandes puissances dotées de la bombe (Etats-Unis, Russie, France, Chine et Grande-Bretagne) ont tenté de limiter le nombre de pays pouvant y accéder.

- Avec un succès relatif puisque certains pays ont, ouvertement ou clandestinement, développé des programmes nucléaires en dehors de tout contrôle.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.