Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Open de Gstaad va rester dans l'Oberland bernois

Roger Federer lors du sa victoire à Gstaad en 2004 face au Russe Igor Andreev.

(Keystone)

La commune bernoise de Saanen et la Fédération suisse de tennis ont réussi à s'entendre pour acquérir, ensemble, les droits de l'Open de tennis de Gstaad.

Cet accord met fin à une querelle de plusieurs mois. L'ancien directeur du tournoi avait conclu deux contrats de vente distincts avec chacune des parties qui ont fini par s'entendre.

La partie de cache-cache jouée par Jacques Hermenjat avec la commune bernoise de Saanen d'un côté et la Fédération suisse de tennis de l'autre est terminée. Désireux de vendre les droits de l'unique tournoi ATP open de Suisse, ce dernier avait négocié et conclu deux contrats de vente... tous deux juridiquement valides.

Excédée par cette attitude et soucieuse de voir s'en aller sous d'autres cieux une manifestation qui rapporte, chaque année, plus de sept millions de francs de retombées financières à la région, le maire de Saanen pensait porter 'l'affaire' devant la justice.

Mais les bons offices de l'ancien ministre suisse Adolf Ogi ont permis aux différents protagonistes de trouver, in extremis, un terrain d'entente. A la grande satisfaction du sponsor principal de l'épreuve pour qui l'important était d'assurer coûte de coûte la pérennité de l'épreuve.

Assurer la pérennité du tournoi

Au final, le comité central de la Fédération suisse de tennis et le conseil municipal de la commune de Saanen ont fini par décider d'acquérir, en commun, les droits d'organisation du tournoi de Gstaad pour un montant de 3,5 millions de francs.

Sur ce montant, 350'000 francs (10%) seront encore à payer comme 'droits de transfert' à l'Association de tennis professionnelle (ATP). Dans les faits, chaque partie participera pour deux millions de francs à la constitution d'une société anonyme (Swiss Open Gstaad AG), à laquelle il ne restera après paiement qu'une réserve de 150'000 francs.

«Nous pouvons nous montrer heureux de la solution qui a finalement été retenue, car notre priorité absolue était que ce tournoi continue d'exister dans notre région», se félicite le président du conseil municipal de la commune de Saanen Andreas Hurni.

«Au départ, explique-t-il encore à swissinfo, notre idée était d'organiser nous-mêmes cette compétition. Mais nous nous sommes rendus compte qu'une association avec Swiss Tennis était une solution plus que satisfaisante.»

Même son de cloche du côté de Swiss Tennis et de son président René Stammbach aussi interrogé par swissinfo.

«C'est un événement très important qui a une très longue tradition, met-il en avant. Ce tournoi open dans les montages est unique en son genre et sur le calendrier de l'ATP. La solution que nous avons trouvée est la meilleure pour tout le monde», affirme-t-il.

Les deux partenaires ont chargé la société Grand Chelem Event AG (GCE) - déjà organisatrice du tournoi de Gstaad en 2006 et partenaire de Swiss Tennis pour l'organisation des matches à domicile de la Coupe Davis – de l'organisation du tournoi de Gstaad.

La société de Morges travaillera à son propre compte et donc, à ses propres risques. Elle versera un droit de licence à la Fédération suisse de tennis pour la commercialisation du rendez-vous de l'Oberland bernois.

Deux dates clefs

Reste que pour l'instant, si le changement de propriétaire a déjà été avalisé par une majorité écrasante de l'assemblée extraordinaire des délégués de Swiss Tennis (18 septembre), il faut encore que cela soit aussi le cas lors de la réunion du conseil municipal de la commune de Saanen (20 octobre).

Enfin, une autorisation de transfert des droits du tournoi devra encore être donnée par l'ATP. Son verdict est attendu pour le 21 octobre prochain.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

La Fédération suisse de tennis et la commune de Saanen ont acquis en commun les droits du tournoi de Gstaad pour un montant de 3,5 millions de francs.
Pour s'acquitter de cette somme, ils ont prévu la fondation paritaire d'une société par actions commune d'un capital actions de 2,5 millions et d'un capital de participation de 1,5 millions.
Le tournoi rapporte chaque année quelque sept millions de retombées financières à la région.
En 2005, le prize money du tournoi était de 421'500 euros.

Fin de l'infobox

En bref

L'Allianz Suisse Open de Gstaad a fêté son 90e anniversaire en 2005. Le rendez-vous est l'un des trois moments forts du tennis en Suisse avec les tournois de Bâle et de Zurich. C'est le seul tournoi 'open' de Suisse.

L'ancien directeur du tournoi, Jacques Hermenjat, avait participé à l'épreuve en tant que ramasseur de balles à l'âge de 11 ans, puis comme joueur dans les années 50, avant d'en prendre le commandement en 1965.

Le 11 juillet 2004, Roger Federer avait remporté ce tournoi, le premier de sa carrière sur sol helvétique.

Fin de l'infobox


Liens

×