Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'UDC et les Verts à la hausse, gifle pour le PS

L'UDC Toni Bortoluzzi découvre avec bonheur les résultats de son parti...

(Keystone)

Selon la première projection nationale de SRG SSR idée suisse, les socialistes perdent du terrain (plus de 4%) à la Chambre du peuple alors que la droite nationaliste et les Verts connaissent une progression d'environ 2% chacun.

Parmi les perdants figure aussi le PRD (droite), qui perd 1,4% de voix. Ils perdent 6 sièges, les socialistes 9 sièges, alors que la droite nationaliste (UDC) en gagnerait 6.

Comme il y a quatre ans, l'UDC (Union démocratique du Centre, droite nationaliste) devrait être le grand vainqueur au Conseil national (Chambre du peuple), avec un gain de six sièges, selon les projections de la SSR. Les Verts gagneraient quatre mandats, alors que le Parti radical démocratique (PRD, droite) et le Parti démocrate-chrétien (PDC, centre droit) sont au coude à coude.

Le Parti socialiste (PS), quant à lui, boit la tasse. Il voit sa quote-part chuter à 19,1 % (-4,2 point), soit son plus faible niveau depuis 1991 (18,5 %). En 2003, le PS avait encore récolté 23,3 % des suffrages des citoyens, en progression de 0,9 point.

Avec 61 mandats et une force électorale de 28,8 %, l'UDC conforte donc sa place de premier parti du pays. Le PRD perdrait cinq mandats à 31, le même total que le PDC, qui gagnerait lui trois fauteuils.

Les Verts remporteraient le succès attendu et atteindraient 18 sièges. Les Verts libéraux feraient leur entrée à la Chambre du peuple avec trois élus. Quant aux socialistes, ils accusent une perte de neuf mandats pour n'en compter plus que 43.

En tenant compte des résultats définitifs déjà tombés à 19h30 dans 15 cantons, l'UDC gagne provisoirement trois mandats, les Verts un, le PDC est stable, le PS en perd un et le PRD deux.

La participation au scrutin sera supérieure aux 45,2% de 2003. En effet, avec 15 cantons, elle s'élève à 47,59%, selon les calculs de l'ATS. Elle dépasse toutes les participation depuis 1983.

En Romandie

Le canton du Jura a subi un séisme politique. Le PDC, force politique dominante, a été éjecté du Conseil national. C'est l'alliance UDC-PLR (Parti libéral-radical, droite) qui l'a devancé.

La députation genevoise ne connaîtra pas de grands chambardements. Elle sera toujours composée de six élus de droite pour cinq de gauche. Un seul changement est à relever: l'extrême gauche perd son siège au profit des Verts, qui en gagnent ainsi un second.

Dans le canton de Vaud, l'UDC, le PDC et les Verts devraient gagner chacun un siège. Les trois partis progressent au détriment des radicaux, des libéraux et du POP (gauche de la gauche), selon les projections de la SSR. L'UDC deviendrait la première force dans le canton.

Dans le canton de Neuchâtel, le Parti libéral (PLS, droite) gagnerait un siège, comme le POP. Le PS et les Verts perdraient chacun un mandat.

A Fribourg, les dernières projections laissent penser que le chrétien-social Hugo Fasel réussira à sauver son siège qui semblait menacé par l'UDC. Cette dernière conserverait son unique fauteuil. Le PDC et le PS maintiennent chacun leurs deux sièges ainsi que le PLR le sien.

En Valais, le socialiste Jean-Noël Rey ne serait pas réélu. Son siège reviendrait au Parti chrétien social du Haut-Valais, selon les dernières projections de la SSR.

En Suisse alémanique et au Tessin

Un gain de sièges se dessine pour les Verts bernois, selon les projections. L'UDC devrait également progresser d'un siège. Le PS en perd en revanche deux.

A Zurich, les socialistes seraient les grands battus avec une perte de trois mandats, alors que les Verts libéraux, qui n'avaient pas d'élus, en obtiennent trois. Le PDC gagnerait un mandat et le PRD en perdrait un.

L'UDC a créé la surprise en conquérant le siège PDC à Obwald. Elle en a également gagné un à St-Gall, aux dépens du PRD.

A Soleure, le visage de la députation a passablement changé. Le PS et le PRD ont perdu un siège, alors que le PDC et les Verts en ont gagné un.

Le statu quo domine dans les petits cantons de Suisse alémanique, de même qu'au Tessin, aux Grisons, à Lucerne et en Thurgovie.

L'UDC euphorique

Le président de l'UDC Ueli Maurer s'est dit satisfait de la progression électorale de son parti. «Notre rôle de leader est incontestable», a-t-il déclaré. «La population a soutenu la politique de l'UDC», selon lui.

«Nous avons égalé le résultat le plus élevé jamais obtenu par un parti depuis l'introduction de notre système électoral», a souligné le Zurichois lors du débat entre présidents des partis gouvernementaux à la télévision alémanique SF.

Après la victoire de sa formation, «l'adhésion de la Suisse à l'UE devra disparaître de la tête» des derniers politiciens europhiles, a martelé M. Maurer. Et d'ajouter: «Nous voulons faire baisser les impôts et régler le problèmes sécuritaires dans le pays».

«On s'attendait à une progression importante en Suisse romande et elle se réalise», a noté quant à lui le coordinateur romand de l'UDC Claude-Alain Voiblet.

Entre confiance et aigreur

Au centre, le PDC remonte la pente. Son président Christophe Darbellay s'est dit satisfait des résultats enregistrés. Les pertes de sièges dans le Jura et à Obwald sont des «incidents techniques», a-t-il dit à la télévision alémanique. Malgré les pertes enregistrées par le PRD, il continue de croire en un centre fort.

L'UDC récolte les fruits d'un long travail commencé il y a 20 ans, a commenté quant à lui le coordinateur romand du PRD, Sébastien Leprat, dont le parti n'a pas réussi à se stabiliser, poursuivant sa descente.

Alors que le vice-président du PRD Léonard Bender appelle à une «autocritique» de la direction, son président Fulvio Pelli n'envisage pas de démissionner, estimant que le parti est en plein processus de transformation.

Rose ou vert?

«Les Verts profitent de nos pertes et ça c'est un processus qui dure depuis deux ans, que nous avons constaté aussi en Suisse romande, mais surtout en Suisse alémanique», a reconnu dimanche Hans-Jürg Fehr, président du Parti socialiste suisse (PS).

Interrogé par la TV romande, il a toutefois souligné que ces suffrages perdus restent dans sa famille politique: «ils vont aux partenaires et pas aux adversaires».

swissinfo et les agences

Projection SRG SSR (19h00) pour la Chambre du Peuple

Union démocratique du Centre: 28,8 % (+ 2,1% par rapport à 2003)
Parti socialiste: 4: 19,1 % (- 4,2%)
Parti radical démocratique 15,9 % (- 1,4%)
Parti démocrate-chrétien: 14,6 % (+ 0,2 %)
Verts: 9,5 % (+ 1,8 %)

Répartition des sièges

Union démocratique du Centre: 61 (+6)
Parti socialiste: 43 (-9)
Parti radical démocratique 30 (-6)
Parti démocrate-chrétien 31 (+3)
Verts 18 (+4)

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.