Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'UDC recommande de voter 4 fois non et une fois oui en novembre

Ueli Maurer, le président de l'UDC, n'exclut pas une initiative contre la hausse des primes de l'assurance maladie.

(Keystone)

Réunis samedi à Bâle, les délégués de l'UDC ont rejeté l'initiative sur les dépenses militaires et les deux initiatives pour une retraite à la carte. Ils approuvent la loi sur le personnel de la Confédération.

L'Union démocratique du centre veut une armée forte et crédible. Elle l'a démontré une fois encore samedi à Bâle. A l'unanimité, ses délégués ont recommandé le rejet de l'initiative en faveur d'une redistribution des dépenses militaires, sur laquelle le peuple devra se prononcer le 26 novembre prochain.

Le peuple n'acceptera jamais «une telle stupidité», a déclaré Adolf Ogi, ministre de la défense. L'adoption de cette initiative met en danger la sécurité du pays et provoquera une hausse du chômage, selon le président de la Confédération.

Les deux projets de retraite à la carte n'ont pas connu plus de succès. Un seul délégué a défendu les initiatives «pour un assouplissement de l'AVS contre le relèvement de l'âge de la retraite» et «pour une retraite à la carte dès 62 ans».

Pour l'UDC, ces deux textes mettent l'AVS en péril. Le déficit de l'assurance vieillesse atteindra 4 milliards de francs en 2010. L'abaissement de l'âge de la retraite revendiqué par les initiants augmenterait ses charges de 2,5 milliards.

Le comité central de l'UDC, qui s'était réuni vendredi déjà, recommande à l'unanimité le rejet de l'initiative Denner «pour des coûts hospitaliers moins élevés». Il propose en revanche, à l'unanimité aussi, d'approuver la nouvelle loi sur le personnel de la Confédération.

Dans son discours d'ouverture, le président de l'UDC, Ueli Maurer, s'en est pris à Ruth Dreifuss et à la loi sur l'assurance maladie, estimant que la législation doit être totalement révisée.

Pour stopper impérativement la hausse des coûts de la santé, a déclaré le président de l'UDC, il faut limiter le nombre de médecins, augmenter les franchises et diminuer les prestations de base. Le parti fera des propositions aux Chambres fédérales. Si elles ne sont pas acceptées, l'UDC pourrait lancer une initiative, a déclaré M. Maurer.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×