Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'unihockey, ce sport qui divise la Suisse

Lors du match d'ouverture, la Suisse (ici Michel Zuercher) a battu la Lettonie par 4:3.

(swissinfo.ch)

Les 5e Championnats du monde d’unihockey ont lieu du 16 au 23 mai à Zurich. L’équipe de Suisse vise la finale.

Les médias alémaniques font un large écho de cette compétition boudée par la presse romande. Même la télévision SF DRS assure une large couverture.

En Suisse allemande, l’unihockey suscite les passions. Outre-Sarine, tout au plus un intérêt poli. Pour preuve, le peu de place accordée aux exploits de l’équipe nationale dans les quotidiens romands. Et pourtant !

Sur la scène internationale, la Suisse figure en effet régulièrement sur le podium. Juste derrière les grandes nations que sont la Suède (tenante du titre depuis 1996) et la Finlande. En 1998, en République tchèque, elle avait même décroché l’argent.

En 1986, ces trois pays avaient d’ailleurs créé l’Association internationale de floorball (IFF) à Huskvarna (Suède).

Une Suisse aux dents affûtées

Cette année, l’entraîneur des Helvètes Urban Karlsson a fixé la barre très haut: se glisser en finale des championnats du monde. Et ce, pour deux raisons.

Premièrement, l’effectif suisse est de qualité. Membre de l'équipe nationale à 93 reprises, auteur de 81 points avant ces joutes, le Grison Thomas Engel (30 ans) est un monument du côté de Zurich, un quasi inconnu sur les bords du Léman.

Champions de Suisse avec le club soleurois de Wiler-Ersigen, les frères Matthias (23 ans) et Christoph Hofbauer (21 ans) sont des atouts offensifs de poids. Cette saison, ils ont pesé au bas mot 92 points.

Enfin, le Bernois Daniel Bill (23 ans), qui a tenté l’aventure à Jönköping, vice-champion de Suède en 2003/04, a démontré que le label suisse peut s’exporter. Et bien.

Malgré l’arrivée de 13 nouveaux venus dans le contingent, l’ambiance est meilleur que par le passé.

Le Schluefweg à guichets fermés

Deuxièmement, et surtout, ce cinquième rendez-vous planétaire se déroule pour la première fois sur sol helvétique, plus précisément à Zurich. Après Stockholm (1996), Prague (1998), Oslo (2000) et Helsinki (2002).

Dimanche passé, lors du match d’ouverture, la Suisse a assuré l’essentiel en prenant la mesure de la Lettonie (4-3). Devant 3'600 spectateurs venus garnir les gradins du Schluefweg de Kloten. Un record ! Mais qui est déjà assuré d’être battu.

Ce week-end, lors des demi-finales et des finales, la patinoire chère aux hockeyeurs du EHC Kloten fera salle comble. Seule une petite poignée des 6'900 billets mis en vente n’ont pas encore trouvé preneur.

A titre de comparaison, lors de la finale des championnats du monde messieurs entre la Suède et la Finlande en 1996, le Globe Arena de Stockholm avait accueilli 15'016 supporters. Mais dans le pays aux trois couronnes, l’unihockey a acquis ses lettres noblesse. Et pas seulement sur une moitié du territoire.

swissinfo, Raphael Donzel

Faits

- Les quatre titres mondiaux messieurs ont été enlevés par la Suède
- Les Suisses ont récolté une médaille d’argent (1998) et deux de bronze (2000 et 2002)
- L’unihockey compte 25'000 licenciés en Suisse
- Plus de 400 clubs, dont aucun romand évoluant en ligue nationale, sont répertoriés

Fin de l'infobox

En bref

- En 2003, la Suisse a organisé les 4e championnats du monde dames à Berne, Gümligen et Wünnewil (FR). Les Suédoises avaient battu les Suissesses en finale.
- En 2004, Zurich et Kloten sont le siège des championnats du monde messieurs. La Suède est tenante du titre.
- En 2005, Bâle et Zurich accueilleront la Coupe d’Europe. La Suisse avait déjà connu pareil honneur en 1994 (Coire) et 1999 (Berne, Sarnen, Zuchwil et Winterthour).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.