Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En 120 ans, l'agriculture a à la fois conservé des traditions et révolutionné son mode de production (photo prétexte).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

L'Union suisse des paysans a célébré mercredi ses 120 ans. C'est le 7 juin 1897 que l'USP a vu le jour sous l'impulsion de parlementaires fédéraux inquiets de voir la situation des rendements de plus en plus se détériorer pour les familles paysannes de Suisse.

Souvent déjà très endettées et peu qualifiées, les familles paysannes d'alors venaient de subir de front l'arrivée du chemin de fer et de la navigation à vapeur. Des découvertes qui ont permis à la concurrence internationale de se développer dans le domaine des matières premières agricoles, a indiqué mercredi l'USP dans un communiqué.

Face aux profonds bouleversements économiques qui ont marqué l'époque, les délégués des diverses fédérations paysannes se sont ainsi réunis à Berne. L'objectif était de faire sortir l'agriculture de la crise qui régnait alors grâce à une organisation nationale forte qui parlerait d'une seule voix.

Johann Jenny, de Worblaufen (BE) a été le premier président de l'USP. Le premier secrétaire fut Ernst Laur, alors enseignant dans une école d'agriculture. Pour la petite histoire, c'est parce que son épouse ne voulait en aucun cas quitter son Argovie natale que le siège principal de l'Union suisse des paysans se trouve encore aujourd'hui à Brugg (AG).

ATS