Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La «super-coiffe» d'Ariane est toujours suisse

La nouvelle coiffe au banc d’essai, dans un des centres de la NASA en Ohio. (Photo Contraves-Space)

Associée au programme des fusées européennes depuis le début, l'entreprise zurichoise Contraves-Space livrera cet été la nouvelle coiffe d'Ariane 5. Un monstre de haute technologie de 17 mètres de haut pour 5 de diamètre.

La durée de vie d'une coiffe au sommet d'une fusée n'est que de quelques minutes, le temps de quitter l'atmosphère. Cette enveloppe, larguée dans l'espace sitôt la montée en orbite achevée, n'en est pas moins vitale.

Elle assure à la fois la protection du ou des satellites contre le frottement atmosphérique et l'aérodynamisme de la fusée, que l'on aurait sans cela beaucoup de peine à guider.

Une bonne coiffe doit être à la fois très résistante et la plus légère possible, afin de ne pas trop «manger» de la précieuse charge utile. Depuis 1988, Contraves-Space a développé ses coiffes en matériaux composites (structures en nid d'abeilles), une technologie qui permet un gain de poids de 30%. L'Américain Boeing s'y est également mis il y a quatre ans, mais l'entreprise zurichoise reste leader sur ce marché.

C'est donc tout naturellement qu'Arianespace a reconduit son contrat, au rythme de huit coiffes par an pour Ariane 5 (premier lancement cet été), sans oublier la production des autres coiffes pour Ariane 4, toujours en service.

Marc-André Miserez


Liens

×