Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La 33e Coupe de l'America s'organise déjà en coulisse

Le Genevois Michel Bonnefous, directeur Général d'AC Management et ami d'Ernesto Bertarelli, prépare déjà le terrain.

(Keystone Archive)

Alors que les compétitions ne sont pas encore terminées, les premiers contacts sont pris pour organiser la prochaine édition. Les avocats et les responsables s'affairent déjà secrètement.

A Valencia, les observateurs spéculent sur la suite des événements. Etat des rumeurs sur le lieu et la volonté des pontes d'Alinghi.

Avec le score de 4 à 2, Alinghi n'est plus qu'à une victoire d'un magnifique doublé.

Mais si la bagarre fait encore rage sur le plan d'eau, l'heure est déjà venue de se préparer à la prochaine America's Cup dans les coulisses de la compétition. Tradition oblige, c'est au yacht club vainqueur d'organiser la 33e rencontre.

A Valence, alors que les régates ne sont pas terminées, les avocats des deux équipes s'affairent déjà secrètement en prévision d'une éventuelle victoire. Les patrons d'équipes et les directeurs de Yacht Club aussi.

Aller très très vite

Chez Alinghi, c'est Ernesto Bertarelli qui a logiquement le dernier mot. Il est l'unique personne à avoir un droit de regard sur l'équipe sportive et sur l'organisation.

Il est également fort probable que le Genevois Michel Bonnefous, directeur Général d'AC Management et l'ami de toujours de Bertarelli, sorte de sa neutralité d'organisateur de la 32e édition pour s'occuper des aménagements de la 33e.

Car une fois l'Aiguière d'argent en poche, il s'agit d'aller très vite. Il faut, en tout premier lieu, définir qui sera le «Challenger of Record».

C'est avec l'équipe qui lui pose le premier défi que le Defender établit le «Protocol» de la prochaine édition. Arrangé à l'avance, ce choix est généralement annoncé dans les minutes qui suivent la victoire finale.

A Valence, il se murmure qu'Alinghi hésiterait entre une équipe italienne, les Américains de BMW Oracle Racing (le précédent Challenger of Record) et l'équipe locale du Desafío Español. Si le choix des Suisses tombait sur ce dernier, il laisserait penser que la 33e Cup reste à Valencia.

2009 déjà?

Sur place, les rumeurs donnent Valencia en bonne position, derrière une ville italienne, Marseille et, pourquoi pas, Athènes. Le nom de Dubaï, lieu de résidence d'Alinghi lors de l'hiver 2006-2007, est de moins en moins d'actualité.

Mais si la prochaine Cup s'organise en 2009, ce que laisse entendre une troisième rumeur de plus en plus insistante, il y a fort à parier qu'un délai si court ne donne d'autre choix à l'organisateur que de rester sur un site qui a déjà fait ses preuves.

La réponse à la première question devrait tomber entre dimanche et mardi. Pour autant, bien sûr, que l'Aiguière d'argent ne retourne pas à Auckland, au Royal New-Zealand Yacht Squadron, dans les malles d'Emirates Team New Zealand, l'un des challengers les plus valeureux que la Cup n'ait jamais connu.

swissinfo Pierre-Antoine Preti/Magazine Skippers à Valence

Les documents de la Coupe

Le Deed of Gift est le document fondateur de l'America's Cup. Il compte cinq pages dactylographiées de la main de John Cox Stevens, propriétaire de la goélette America et vainqueur de la 100 Guinea Cup en 1851.

Il précise que le trophée doit être «perpétuellement remis en jeu à l'occasion d'une compétition amicale entre nations». Peu détaillé, il fait office de «constitution» de l'America's Cup. C'est ce document qui parle de compétition en eau salée, interdisant de facto la possibilité d'organiser la Cup en Suisse. Il insiste également sur l'idée de «consentement mutuel» entre les parties organisatrices de la Cup.

Le Protocol est un document édicté entre le Defending Yacht Club et le premier challenger qui le défie. On appelle ce dernier le Challenger of Record. C'est ce document qui édicte le format général de l'événement. Les innovations de la 32e America's Cup furent la création d'une entité organisatrice neutre, AC Management, et l'assouplissement des règles de nationalité au sein des équipes sportives.

Le Terms of Challenge est un addenda du Protocol qui détaille les droits et les obligations des participants de la Cup. C'est ce document qui régit notamment le mode d'inscription des challengers, leur installation à Valence, le calendrier, la gestion des droits de télévision et le choix de la ville hôte.

L'America's Cup Class Rule contient l'ensemble des règles qui président à la construction des voiliers de la Cup : les Class America. La complexité de ce document est de garantir une certaine équité sportive, tout en favorisant l'innovation et la technologie.

Fin de l'infobox


Liens

×