La 3e correction du Rhône soutenue par Berne

Qualifié de «chantier du siècle» en Valais, le projet de 3e correction du Rhône recevra un premier soutien à hauteur de 170 millions de francs de la Confédération. Les mesures viseront à mieux protéger la plaine du Rhône contre les crues extrêmes de son fleuve.

Ce contenu a été publié le 13 mai 2009 - 11:26

La facture totale des premiers travaux prioritaires est devisée à 350 millions entre 2009 et 2014. La réalisation de cette phase portant sur les tronçons de Viège, Sierre/Chippis et Sion permettra d'éviter des dégâts potentiels d'environ 6 milliards de francs, a indiqué le gouvernement suisse dans un communiqué mercredi.

La 3e correction du Rhône prévoit l'aménagement de l'ensemble du tronçon du fleuve entre Gletsch et le lac Léman, soit sur une distance de 160 kilomètres. Les travaux, qui devraient durer de 25 à 30 ans, visent principalement à réduire les dommages que pourraient occasionner des crues extrêmes dans toute la plaine.

Pour le financement du reste des coûts, le Conseil fédéral (gouvernement) couvrira au maximum 75% des investissements, le reste étant à la charge du canton du Valais. La loi sur l'aménagement des cours d'eau prévoit un subventionnement maximal de 45%, mais la Confédération a décidé de contribuer par une subvention supplémentaire de 20% en raison de «la charge considérable que représente la prévention des crues pour le Valais». S'y ajoute une participation pour la protection des routes nationales.

Les premiers travaux de correction du Rhône ont été effectués à la fin du XIXe siècle, suite à la crue de 1860 qui avait fait de très gros dégâts sur toute la vallée. Une seconde correction, visant essentiellement à améliorer certains ouvrages réalisés lors de la première correction, a été effectuée entre 1930 et 1960.

De nouvelles inondations survenues en 1987, 1993 et 2000 ont incité les autorités valaisannes a lancer le projet de troisième correction des eaux, dont les travaux devraient être terminés à l'horizon 2040.

swissinfo.ch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article