Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La bataille contre l'envoi de soldats à l'étranger est lancée

Le comité référendaire est emmené par le président de l’UDC, Christoph Blocher.

(Keystone)

Un comité bourgeois inter-partis lance le référendum contre les deux révisions de la loi sur l'armée adoptées par le Parlement. Son objectif: empêcher l'engagement de soldats suisses armés pour des missions de promotion de la paix à l'étranger.

A peine le Parlement a-t-il adopté la loi sur l’armée en vote final ce vendredi que deux référendums ont été lancé. Le comité référendaire, emmené par le président de l’UDC, Christoph Blocher, vise à empêcher, d'une part, la coopération en matière d'instruction et d’autre part, l’engagement de soldats suisses armés à l’étranger. Il estime que la Suisse doit avant tout se concentrer sur sa présence humanitaire et sur l'aide aux organisations civiles.

«Cette révision partielle de la loi sur l’armée, apparemment anodine, sert d'antichambre à l'intégration sur le moyen terme de notre pays à l'ONU politique, à l'OTAN et finalement à l'Union Européenne, en balayant les obstacles qui s'opposent encore à notre adhésion», a en outre déclaré Christoph Blocher.

Les deux révisions de la Loi sur l'armée, acceptées vendredi par le Parlement, donne au Conseil fédéral la compétence d' envoyer des troupes armées à l'étranger dans le cadre d'opérations de maintien de la paix. Cet engagement ne peut être ordonné que sur la base d'un mandat de l'ONU ou de l'OSCE.

Le Conseil fédéral détermine, dans chaque cas, l'armement nécessaire à la protection des troupes engagées ainsi qu’à l’accomplissement de leur mission. Par ailleurs, la loi exclue la participation des troupes à des actions de combats destinées à imposer la paix.

Des mouvements de gauche et pacifistes ont également annoncé un référendum. Le comité bourgeois inter-partis s'en distancie. «Le comité de gauche souhaite priver notre armée de tout mandat et l'abolir, alors que le comité bourgeois souhaite une armée forte et crédible qui protège notre pays et ses citoyens», a précisé le conseiller national UDC, Hans Fehr.

Outre Christoph Blocher et Hans Fehr, le comité bourgeois est composé de l'ancien conseiller aux Etats de la Lega tessinoise, Giorgio Morniroli, du conseiller national Luzi Stamm (PRD/AG), de l'ancien conseiller national Paul Eisenring (PDC/ZH) et du notaire valaisan Jean-Dominique Cipolla (PDC).

Le comité souhaite réunir les 50 000 signatures nécessaires d'ici la fin novembre. C'est l'Action pour une Suisse Indépendante et neutre (ASIN) qui en assurera la coordination.


swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×