Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La belle aventure des Suisses en Allemagne est terminée

La déception des joueurs suisses après leur défaite.

(Keystone)

Eliminée par l'Ukraine en huitièmes de finale de la Coupe du monde lundi soir à Cologne, l'équipe de Suisse est passée tout près d'écrire l'une des plus belles pages de son histoire.

Le rêve d'un quart de finale du Mondial était à portée de mains des internationaux à croix blanche. Mais tout s'est arrêté lors d'une séance de tirs aux buts.

23h38... les joueurs suisses s'effondrent au centre de la pelouse du RheinEnergieStadion de Cologne. Ils viennent de perdre, aux penalties, leur huitième de finale contre l'Ukraine.

Ils se relèvent pendant que les Ukrainiens dansent et crient leur bonheur. Les Suisses viennent saluer et remercier leurs supporters venus une nouvelle fois, mais moins nombreux que d'habitude, les encourager et leur témoigner leur reconnaissance.

Les bras se lèvent un peu moins haut que d'habitude. Normal. Les Suisses savent bien qu'ils viennent de manquer, d'un cheveu, leur qualification pour les quarts de finale de la Coupe du monde. Un exploit extraordinaire qui leur aurait permis de rêver encore un peu... jusqu'à vendredi soir au moins, date des quarts de finale.

Et pourtant, le rêve aurait pu continuer. Ce songe en rouge et blanc qui dure depuis plus de quinze jours et l'arrivée sur sol allemand de l'équipe de Köbi Kuhn. Cet élan collectif qui avait saisi le pays et qui ne faisait que s'amplifier, générant une euphorie jamais imaginée dans les stades allemands comme dans les rues du pays.

Dommage

Vaincue à une seule reprise lors des 22 derniers matches qu'elle a disputés - en Turquie à la mi-novembre pour une défaite aux relents de victoire et synonyme de qualification pour la Coupe du monde -, la Suisse bousculait tout sur son passage. Petite nation de football, elle s'affirmait aux yeux du monde.

«Pour nous le mondial commence contre l'Ukraine et nous avons l'impression que rien ne peut nous arriver», répétaient même plusieurs joueurs helvétiques avant le match fatidique.

Sans cette maudite transversale, qui renvoyait un coup franc d'Alexander Frei en première mi-temps, sans ce manque de réussite, alors qu'elle l'avait pourtant accompagnée jusqu'ici, la Suisse aurait pu réaliser même le plus beau parcours de son histoire.

Comparée aux performances de 1934, 1938 et 1954 - qualifications pour les quarts de finale du Mondia - , une qualification pour le tour suivant, ici, en Allemagne, aurait possédé une dimension encore supérieure.

Car le football a énormément évolué et parce que contrairement au passé, le Mondial réunit désormais trente-deux équipes, et non plus seize, susceptibles de triompher.

Le 26 juin, date maudite

Maudite pour les Suisses en Coupe du monde en 1954 (défaite contre l'Autriche) et en 1994 (défaite contre la Colombie), la date du 26 juin l'a une nouvelle fois été lundi à Cologne.

Cette année, les regrets sont encore plus vifs car un succès acquis face aux Ukrainiens, lundi au RheinEnergieStadion de Cologne, aurait pu ne pas être le dernier.

Car lorsque tout se joue sur nonante minutes, lorsqu'un brin de chance peut changer le cours des événements, l'équipe de Suisse aurait pu se mettre à penser à une éventuelle demi-finale contre l'Argentine ou l'Allemagne. Les Helvètes s'y voyaient même peut-être déjà.

Mardi matin, les joueurs de l'équipe de Suisse vont donc se réveiller avec une 'gueule de bois'. Ils s'extirperont de leur sommeil avec les regrets des perdants. Ils se diront au revoir... et en même temps à bientôt.

Car cette jeune et talentueuse équipe a les moyens de se relever; elle a l'avenir devant elle. Dans quelques semaines, elle pourra se retourner et être fière du parcours accompli en Allemagne.

«Ce Championnat du monde n'est qu'une étape pour le football suisse, affirmait Köbi Kuhn dès le début de la compétition. Depuis 2001, notre objectif premier n'a pas changé, et cet objectif, c'est l'Euro 2008 en Suisse et en Autriche». Et 2008... eh bien c'est dans deux ans!

swissinfo, Mathias Froidevaux à Cologne

Faits

La Suisse a perdu son huitième de finale de la Coupe du monde face à l'Ukraine aux tirs aux buts. Elle est éliminée du tournoi.
C'était la première fois que la Suisse jouait une partie importante sur une séance de penalties.
Six des équipes qui participeront aux quarts de finale sont déjà connues: Italie, Allemagne, Angleterre, Argentine, Portugal et Ukraine.

Fin de l'infobox

En bref

- La Suisse a disputé et perdu, lundi soir contre l'Ukraine, le troisième huitième de finale d'un Mondial de l'après-guerre. Elle avait gagné le premier 4-1 contre l'Italie le 23 juin 1954 à Bâle avant de perdre le deuxième 3-0 devant l'Espagne le 2 juillet 1994 à Washington.

- Les Helvètes ont enregistré leurs meilleurs résultats lors des éditions de 1934, 1938 et 1954 du Mondial en se hissant, à chaque fois, jusqu'en quarts de finale de la compétition.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.