La bière suisse n'a plus la cote chez les Helvètes

La bière séduit de moins en moins les Suisses Keystone

Les Suisses se détournent des bières indigènes. Ils préfèrent la pression hollandaise ou danoise. Les chiffres le démontrent depuis cinq ans. Toutefois,la Société suisse des brasseurs ne s´affole pas.

Ce contenu a été publié le 05 janvier 2001 - 21:21

«La Suisse est à nouveau un marché intéressant pour la bière. Et c'est cela qui est important», a expliqué Konrad Studerus, directeur de la Société suisse des brasseurs.

Que la consommation de bières traditionnelles suisses soit en nette régression depuis cinq ans ne le dérange pas, au contraire: «Grâce aux bières étrangères, nous pouvons développer le marché suisse grâce à des contrats et des licences et ainsi faire reculer le niveau des importations», précise le directeur.

Les deux leaders du marché, Feldschlösschen-Hürlimann et Heineken, ont ainsi connu un recul de 20 pour cent des ventes de leurs bières locales sur respectivement six et cinq ans, selon des chiffres publiés vendredi par l'hebdomadaire économique alémanique «Cash».

Toutefois, M. Studerus n'est pas en mesure de confirmer avec précision ces données, mais confirme cette nette tendance au recul. Pour Feldschlösschen, racheté début novembre par le brasseur danois Carlsberg, ces chiffres concernent les marques Cardinal, Gurten, Hürlimann, Löwenbrau, Bière valaisanne et Warteck. Du côté d'Heinecken, Premium-Bier et Amstel, brassées sous licence à Coire (GR), sont touchées.

«La préférence accordée aux bières étrangères n'explique que partiellement la diminution de consommation», estime M. Studerus. Un autre élément apparaît plus important à ses yeux. La Suisse et l'Europe, en général, boivent de moins en moins de bière.

Le recul des ventes de bières suisses se situe en effet dans le prolongement de la chute généralisée de consommation. Au début des années nonante, chaque Suisse buvait en moyenne 71 litres de bières par année. Il n'en consomme plus que 58,3 actuellement, selon des statistiques de la Société suisses des brasseurs.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article