Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La perspective d'une baisse drastique de l'imposition des entreprises aux Etats-Unis a porté les marchés (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé dans le vert mercredi. A la clôture, l'indice des vingt valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) progressait de 0,63% pour s'établir à 8830,29 points, proche de son plus haut du jour (8837), niveau qu'il n'avait plus connu depuis fin 2015.

La perspective d'une baisse drastique de l'imposition des entreprises aux Etats-Unis a porté les marchés. Le secrétaire au Trésor américain Steve Mnuchin a indiqué que le taux d'imposition des entreprises devrait être ramené à 15%, contre 35% actuellement, ce qui devrait rendre possible une croissance économique durable de 3%.

Le Swiss Leader Index (SLI) a bondi de 0,76% à 1413,65 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) a engrangé 0,65% à 9975,34 points. Sur les 30 principales cotations, 23 ont fini dans le vert et sept dans le rouge.

Credit Suisse (+2,7%) aura tenu la vedette toute la journée. La banque aux deux voiles a revu ses projets de recapitalisation et mis au rebut son projet d'introduction en Bourse (IPO) partielle de l'unité banque suisse en faveur d'une augmentation de capital de 4 milliards de francs. Alors qu'UBS (+1,0%) a profité de l'élan de son concurrent, Julius Bär (+0,1%) s'est à peine maintenu au-dessus de la ligne de flottaison.

Swatch Group (+4,3%) est le gagnant du jour parmi les valeurs du SMI/SLI. UBS recommande Swatch Group à l'achat et a relevé l'objectif de cours, pariant notamment sur la reprise du marché chinois. Richemont (+2,0%) a également vu son objectif de cours relevé par plusieurs instituts. Dans l'ensemble, les analystes se montrent plus confiants par rapport au marché horloger, qui devrait profiter de l'embellie conjoncturelle.

Lonza poursuit sa poussée

Dufry (+2,0%), a un nouvel actionnaire de référence, suite à l'acquisition par le conglomérat chinois HNA d'un paquet de 16,79%. Les analystes ont salué cette arrivée et certains s'attendent à plus: au niveau de la taille et au vu d'un portefeuille semble-t-il "sans fond", HNA pourrait tout à fait envisager une reprise complète de Dufry, suppute la Banque cantonale de Zurich.

Lonza (+3,8%), qui devrait faire son entrée au SMI le 3 mai, a accentué sa progression en fin de séance. Le groupe bâlois chimique a ainsi poursuivi sa poussée de la veille en dépit du versement d'un dividende de 2,75 francs par titre.

Les poids lourds Nestlé (+0,5%) Roche (+0,3%) et Novartis (+0,6%) ne sont revenus que tardivement en territoire positif. Novartis avait bondi mardi suite à la publication de ses chiffres, alors que Roche doit dévoiler demain (jeudi) sa performance trimestrielle.

Parmi les valeurs vedettes, la lanterne rouge est échue à la volatile Aryzta (-1,0%). LafargeHolcim (-0,5%), Swisscom (-0,4%) ainsi que Bâloise (-0,4%) et Actelion (-0,2%) n'ont pas non plus participé à la fête.

ATS