Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse, dont les nouveaux locaux à l'ouest de Zurich sont achevés, a terminé en légère baisse lundi (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a commencé la semaine dans le rouge, après une série de séances globalement favorables. Le Swiss Market Index (SMI), indice regroupant ses valeurs vedettes, a clôturé lundi en baisse de 0,17%, à 9108,25 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a dégonflé de 0,14% à 1440,14 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 0,11% à 10'347,27 points. Selon certains courtiers, les marchés européens manquent de carburant pour des achats de suite après les progressions marquées de la semaine dernière.

La Chine semble avoir quelque peu assombri l'humeur des investisseurs ce lundi. L'Empire du Milieu a enregistré un ralentissement de la production industrielle. En France, le nouveau président Emmanuel Macron a choisi un élu de droite modérée comme Premier ministre. La nomination d'Edouard Philippe n'a suscité aucune surprise et peu influencé les cours.

Parmi les valeurs vedettes, 15 ont subi des pertes et 14 ont engrangé des gains. Givaudan a terminé à l'équilibre. UBS (-1,3%) figurait parmi les derniers de classe. Le fonds public singapourien GIC Private Limited souhaite céder 93 millions de titres de la grande banque à des investisseurs institutionnels.

Les autres bancaires Credit Suisse (+0,5%) et Julius Bär (+0,2%) ont réalisé une bien meilleure performance. Sonova (-1,0%) publiera ses résultats 2016/17 mardi. Partners Group, nouvel arrivé au SLI, a cédé 1,8%.

Nestlé (-0,1%) a connu une clôture proche de celle de l'indice de référence. L'action du géant de Vevey se situe depuis quelques temps à des niveaux historiques, sans explication concrète. Certains corrèlent cette avancée avec l'arrivée du nouveau directeur général Mark Schneider. ABB a perdu 0,1%.

Novartis s'est étiolé de 0,6%. Roche a reculé de 0,4%. Le conglomérat chinois HNA a augmenté sa participation dans Dufry (-1,0%) à près de 21% contre près de 17% auparavant.

Dans le camp du luxe, Richemont (+0,7%) reprenait du poil de la bête après une chute de 5% vendredi dans le sillage de ses chiffres annuels. Swatch a pris 0,8%.

Syngenta a cédé sa place au SMI à Sika (+1,7%) ce lundi, en raison de son rachat par ChemChina. Le chimiste du bâtiment signe par la même occasion la meilleure performance de la journée. La nominative Lindt&Sprüngli (-0,4%) a fait son entrée au SLI. Sur le marché élargi, DKSH (-1,5%) fait désormais partie du SMIM.

La nominative Temenos (-0,5%) était traitée hors dividende de 0,55 CHF, tout comme la porteur Vetropack (-0,7%). Leclanché (+1,2%) a obtenu l'approbation pour des batteries lithium-ion, baptisées Marine Rack System et destinées à la propulsion de navires.

ATS