Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice des vingt valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a progressé de 0,82%, terminant à 9113,83 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a connu une journée faste mardi, au lendemain d'une timide première réaction aux résultats de l'élection présidentielle française. La victoire du centriste Emmanuel Macron, bien que largement anticipée, semble avoir soulagé les investisseurs.

En l'absence de nouvelles macroéconomiques aux Etats-Unis, les investisseurs se sont rabattus sur l'Europe. L'excédent commercial de l'Allemagne a diminué à 19,6 milliards de francs en mars par rapport à février et la production industrielle a baissé de 0,4%, comme prévu.

En Suisse, Adecco a retenu l'attention avec des résultats intermédiaires bien accueillis par les analystes comme par les investisseurs. Principal perdant de l'indice-phare de la place zurichoise, Credit Suisse a été plombé par le versement de la rémunération de ses actionnaires.

Dans le détail, le Swiss Market Index (SMI) s'est adjugé 0,82% à 9113,83 points, s'installant ainsi confortablement au-delà du pallier des 9100 points qu'il n'avait plus atteint depuis plus d'un an. Le Swiss Leader Index (SLI) a gagné 0,67% à 1446,27 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,89% à 10'341,28 points, continuant ainsi à chatouiller son plus haut en séance atteint mardi à 10'347,39 points.

Sur les trente valeurs vedettes, seules sept ont clôturé dans le rouge. Les 23 autres ont gagné du terrain.

LafargeHolcim en tête

Adecco (+2,2%) a publié des chiffres trimestriels sensiblement supérieurs aux attentes. Entre janvier et mars, le numéro un mondial de l'intérim a vu ses recettes gonfler dans toutes les régions, en particulier en Italie et en France. Dans leurs commentaires, les analystes ne tarissent pas d'éloges sur la performance du groupe zurichois. Le patron Alain Dehaze n'a pas caché sa satisfaction.

C'est néanmoins LafargeHolcim (+3,4%) qui s'est offert l'étape du jour. Les filiales indiennes du mastodonte franco-suisse des matériaux de construction ont dévoilé la veille un projet de rapprochement. Lonza s'est apprécié de 3,2%. la coopérative agricole fenaco a annoncé, en début d'après-midi, la poursuite en solitaire de la production des engrais azotés Agroline jusqu'ici assurée par le chimiste rhénan à Viège (VS).

Clariant (+2,2%) hérite de la médaille en chocolat, qui a pour sa part bénéficié d'un commentaire favorable de Vontobel.

Credit Suisse en fort repli

Sur le plan bancaire, Credit Suisse (-3,2% ou 49 centimes) était traité hors dividende de 70 centimes. Goldman Sachs a relevé l'objectif de cours et a confirmé "buy" pour la banque aux deux voiles. L'établissement financier américain a aussi relevé l'objectif de cours d'UBS (-0,1%), tout en confirmant "neutral". Julius Baer a, quant à lui, gagné 0,6%.

Au niveau des assurances, UBS a relevé la recommandation pour Bâloise (+1,8%) à "buy" et a fortement augmenté l'objectif de cours. La banque aux trois clés estime que l'assureur dispose de meilleures opportunités au niveau des bénéfices et du rendement des capitaux que ses concurrents.

Swiss Re (+0,9%) a probablement bénéficié par ricochet des chiffres trimestriels de son concurrent Munich Re. Swiss Life et Zurich Insurance ont engrangé respectivement 0,4% et 0,5%. Le premier nommé publiera sa performance trimestrielle mercredi.

Dans le camp des poids lourds défensifs, Novartis (+1,5%) a obtenu la veille de l'autorité américaine de santé FDA l'autorisation de commercialiser son médicament Kisqali pour le traitement d'une certaine forme de cancer du sein en combinaison avec Femara. Roche (+0,9%) et Nestlé (+0,6%) ont aussi affiché des performances honorables.

Vontobel a augmenté l'objectif de cours de Partners Group (+0,9%) et a confirmé "buy", estimant notamment que la forte croissance de la masse sous gestion devrait permettre une hausse du bénéfice par action.

Kühne+Nagel dans le rouge

JPMorgan a abaissé la recommandation de Kühne+Nagel (-0,8%) à "underweight" de "neutral" et a réduit légèrement l'objectif de cours. L'analyste a pris en compte la récente forte hausse du cours de l'action. Sonova (-1,5%) et Sika (-1%) se retrouvent également dans le maigre peloton des retardataires.

Sur le marché élargi, Addex (+0,4%) a fait état de résultats positifs d'une étude préclinique avec son candidat ADX71441 pour le traitement de diverses formes d'hyperalgésie viscérale. Molecular Partners (+1,2%) et son partenaire Allergan ont terminé le recrutement de patients pour des études cliniques avec Abicipar Pegol pour le traitement de la dégénérescence maculaire humide liée à l'âge (wet DMA), une des principales causes de cécité dans le monde.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS