La Bourse suisse poursuit sa baisse

 Toute l'actu en bref

L'indice des 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a terminé en recul de 0,92% à 8614,86 points (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

Après avoir passé une grande partie de la séance proche de l'équilibre, la Bourse suisse a fini sur une note négative mardi. Elle a suivi Wall Street qui évoluait également dans le rouge en milieu de séance, après une ouverture encore positive.

"Les marchés se rebiffent. Ils se disent que l'optimisme va peut-être se retrouver face au scénario défavorable d'une opposition active à l'intérieur du parti républicain aux Etats-Unis", a estimé Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Donald Trump n'a, en effet, pas ménagé ses efforts mardi. Il a tenté de trouver une majorité au sein de son parti pour faire adopter la réforme de l'assurance-maladie destinée à remplacer l'"Obamacare".

L'adoption de cette réforme est vue à Wall Street comme un prélude indispensable à la mise en place des baisses d'impôts et des dépenses d'infrastructures, dont la promesse a fait bondir la Bourse depuis l'élection de Donald Trump en novembre. Mais elle se heurte à la fois à l'opposition des républicains modérés et, de l'autre côté, aux plus conservateurs qui trouvent qu'elle ne va pas assez loin.

"J'ai l'impression de voir diminuer les chances que les réformes de Trump se transforment en loi", a commenté Jack Ablin, rappelant cependant qu'une "baisse d'un jour ne faisait pas une tendance".

Sur le front des indicateurs américains, les investisseurs ont pris connaissance d'une baisse inattendue au quatrième trimestre 2016 du déficit des comptes courants.

Givaudan en hausse

En Suisse, l'indice des 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a terminé en recul de 0,92% à 8614,86 points. Le SLI a cédé 0,89% à 1366,20 points et le SPI 0,89% à 9554,41 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 28 ont reculé et seuls Givaudan et Adecco ont fini dans le vert.

Les chiffres d'exportation de l'industrie horlogère en février se sont encore contractés de 10% en comparaison annuelle, après une baisse de 6,2% déjà en janvier. Le tassement des ventes aux Etats-Unis s'est avéré étonnamment marqué.

A l'avant-veille de l'ouverture du salon Baselworld, le marché attend toujours le renversement de tendance. Cela ne s'est pas produit, malgré la confiance affichée ces dernières semaines par le patron de Swatch (-0,8%), Nick Hayek, qui annonçait le retour de la croissance en 2017 aussi bien pour son groupe que pour la branche. Richemont a perdu 1,6%.

Forte baisse pour Galenica

Lanterne rouge du jour, Galenica (-4%) s'est vu infliger une pénalité financière de 4,5 millions de francs par la Commission de la concurrence (COMCO). Il est reproché à sa filiale HCI Solutions d'abuser de sa position dominante dans la commercialisation des informations médicales électroniques en Suisse. Le groupe de santé bernois conteste les accusations "en fait et en droit". Il entend porter le cas devant le Tribunal administratif fédéral.

Les autres perdants notables sont notamment le vainqueur de la veille Aryzta (-2,9%), ainsi que Lonza (-1,4%), ce dernier après avoir vu sa perspective de crédit dégradée à "négative", après "stable", par la banque Vontobel, qui a confirmé la note "BBB-" du fournisseur de l'industrie pharmaceutique, après l'acquisition de l'Américain Capsugel. Les poids lourds Roche (-1,2%), Novartis (-1,6%) et Nestlé (-0,5%) ont aussi pesé sur l'indice.

UBS et Credit Suisse ont encore cédé respectivement 0,6% et 1,4%, après avoir perdu chacun environ 1% la veille. Julius Baer a lâché 0,1%. Le gestionnaire de fortune zurichois a annoncé l'entrée future du démissionnaire patron suisse de Swiss Life, Ivo Furrer, dans son conseil d'administration.

Swisscom en léger repli

Swisscom (-0,1%) et Sonova (-0,3%) ont bien limité la casse. Swiss Re (-0,5%) n'a pas profité d'un relèvement d'objectif de cours de la part de Berenberg.

Sur le marché élargi, la saison des résultats s'est poursuivie. Le gestionnaire d'actifs Partners Group (+1,6%) a livré une performance convaincante et supérieure aux attentes du marché.

Le promoteur immobilier Peach Property (+3%) et le spécialiste de l'emballage en verre Vetropack (+1,9%) ont aussi nettement progressé. Le constructeur de machines d'usinage de câble Komax (-2,9%) a en revanche nettement reculé, malgré des bénéfices en hausse en 2016.

ATS

 Toute l'actu en bref