La Chaîne du Bonheur réagit au «cas Mörel»

Le pot-aux-roses a été découvert par l'inpectorat valaisan des finances. Keystone

La Chaîne du Bonheur va demander au canton du Valais de vérifier l'ensemble des aides versées aux 33 communes touchées par les intempéries de l'an 2000.

Ce contenu a été publié le 28 mars 2005 - 11:31

Cette requête fait suite à l'affaire de la commune de Mörel qui aurait indûment encaissé pour près de 860'000 francs suisses de dons.

Le gouvernement cantonal est déjà intervenu auprès de la commune haut-valaisanne pour obtenir la restitution immédiate de cette somme, dont elle a bénéficié indûment et qu’elle aurait utilisé – selon l’inspectorat cantonal des finances (ICF) - pour améliorer sa situation financière.

De son côté, la présidente de la commune de Mörel rejette les reproches de l'inspectorat valaisan des finances.

«Nous avons toujours tout présenté ouvertement», a dit Marianne Imfeld dans une interview publiée par le «SonntagsBlick». «J'ai la conscience tranquille», a-t-elle encore affirmé.

Mörel n'a jamais négocié directement avec la Chaîne du Bonheur. Tout est passé par le biais du canton. Celui-ci a géré tous les cas de dommages après les intempéries et fait les comptes avec la Chaîne du Bonheur.

De plus, la commune de Mörel aurait demandé elle-même à l'ICF de procéder à une analyse après qu'un citoyen a exigé des informations sur l'utilisation des dons reçus après les intempéries.

C'est désormais à la justice qu’appartient de dire s'il s'agit d'un malentendu, d'une interprétation erronée ou d'un acte intentionnel.

La Chaîne du Bonheur demande un réexamen

Une chose est sûre suit à cette affaire, le canton du Valais - responsable de la distribution de l'aide aux communes - va également devoir se pencher sur ses comptes.

Cette demande va figurer dans la lettre que la Chaîne du Bonheur doit envoyer la semaine prochaine aux autorités valaisannes. Selon les estimations du coordinateur de la Chaîne du Bonheur, environ la moitié des 33 communes sinistrées ont reçu des dons directs.

Le canton du Valais va devoir «réviser à nouveau l'ensemble des dons propres versés aux communes en relation avec les intempéries», a confirmé Roland Jeanneret.

Selon ses dires, la Chaîne du Bonheur a eu connaissance pour la première fois en décembre de possibles irrégularités. Un projet ultérieur d'assainissement de ponts a d'ailleurs été suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Valais et Tessin particulièrement touchés

Les intempéries de l'automne 2000 avaient fait 13 morts à Gondo (VS). Les cantons du Valais et du Tessin avaient été particulièrement touchés.

La récolte de dons pour le Valais, le Tessin et les régions avoisinantes avait permis à la Chaîne du Bonheur de réunir quelque 74 millions de francs.

Les dons ont été distribués à 35 communes valaisannes, quatorze tessinoises et deux du Val d'Aoste, ainsi qu'à quelques unes du canton de Vaud et du Val d'Ossola.

swissinfo et les agences

En bref

- Fortement touchée par les intempéries, Mörel avait reçu des dons directement après qu'un quotidien alémanique, l'«Argauer Zeitung», a lancé une action de solidarité. Un montant qu’elle n’aurait pas déclaré à la Chaîne du Bonheur.

- La commune de 500 habitants aurait ainsi encaissé 859 380,90 francs de trop de la collecte nationale.

- Les intempéries de l'automne 2000 avaient fait 13 morts à Gondo (VS). Les cantons du Valais et du Tessin avaient été particulièrement touchés.

- La récolte de dons pour le Valais, le Tessin et les régions avoisinantes avait permis à la Chaîne du Bonheur de réunir quelque 74 millions de francs.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article