La Chaux de Fonds a aussi ses «sans-papiers»

Les "sans papiers" s'unissent à La Chaux de Fonds Keystone

C'est maintenant au tour du collectif neuchâtelois des sans-papiers d'occuper des locaux pour faire entendre ses revendications. La maison du peuple de la Chaux-de-fonds a été investie vendredi soir lors de la Fête des sans-papiers.

Ce contenu a été publié le 18 août 2001 - 13:52

Une quinzaine de sans-papiers d'Afrique, du Kosovo et du Kurdistan doivent occuper les locaux après la Fête. «Nous voulons la régularisation collective de tous les sans-papiers d'ici et d'ailleurs et l'égalité de traitement entre les Suisses et les immigrés», a déclaré Achille Renaud, secrétaire du collectif.

En lutte avec Fribourg

Le collectif neuchâtelois entend coordonner son action avec celle des sans-papiers de Fribourg. Ceux-ci participent tous à la fête de la Chaux-de-Fonds. De même que ceux de canton de Vaud, il est prévu de les accueillir à la Maison du peuple s'ils sont expulsés, a ajouté M. Renaud. Lundi est la date-butoir pour les occupants de l'église St-Paul à Fribourg.

Le chanteur Sarcloret participe bénévolement à la Fête. Les conseillers nationaux Fernand Cuche des verts neuchâtelois et Valérie Garbani du parti socialiste apportent leur soutien à la motion lancée par le collectif.

«En signe de solidarité, les participants doivent déposer leurs papiers à l'entrée de la Maison du peuple», a ajouté M. Renaud. Ils reçoivent en échange un autocollant indiquant «Nous sommes tous des sans-papiers».

Le collectif des sans-papiers neuchâtelois a déjà reçu le soutien de plusieurs personnalités, dont l'abbé Koch, le conseiller national écologiste Patrick Mugny ainsi que Attac-Suisse et le syndicat des médias Comedia.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article