Navigation

La Chine rend le drone sous-marin aux Etats-Unis

Le drone saisi par la Chine était utilisé pour mesurer la salinité et la température de l'eau (image symbolique). KEYSTONE/US DEPARTMENT OF DEFENSE/SANTIAGO CARRIZOSA sda-ats
Ce contenu a été publié le 20 décembre 2016 - 12:01
(Keystone-ATS)

La Chine a rendu mardi aux Etats-Unis le drone sous-marin qu'elle avait saisi en mer de Chine méridionale, ont annoncé le ministère chinois de la Défense et le Pentagone. Cette restitution met fin à un incident qui a tendu les relations bilatérales.

"Après des consultations amicales, la Chine et les Etats-Unis ont mené à bien le 20 décembre à midi en mer de Chine méridionale la restitution du drone sous-marin américain", a indiqué le ministère chinois dans un bref communiqué publié sur son site internet.

Le département américain à la Défense a confirmé l'opération peu après, répétant que la saisie de l'engin avait été "non conforme au droit international". Les Etats-Unis ont appelé la Chine à "s'abstenir de nouvelles actions entravant les activités légales américaines", a indiqué Peter Cook, porte-parole du Pentagone.

Un responsable de la défense américaine avait annoncé lundi que l'engin serait remis à l'équipage d'un navire de guerre américain dans les environs du récif de Scarborough, un îlot situé au large des Philippines. Un destroyer américain devait être sur place, affirmait-il.

Appareil commercial

D'après Washington, le drone, utilisé pour mesurer la salinité et la température de l'eau, avait été saisi jeudi par la Chine à quelque 50 milles marins au large des Philippines. Le Pentagone a expliqué que l'engin était un appareil commercial collectant des données utiles pour les sonars et les sous-marins.

Selon la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, la gestion de l'incident montre que les deux pays disposent de "bons canaux de communication". Mais Mme Hua a également mis en garde Washington contre ses "opérations de reconnaissance et de relevés militaires dans les eaux territoriales chinoises". "La Chine y est fermement opposée et a demandé aux Etats-Unis de stopper ce type d'activités".

Accusation de "vol"

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump avait réagi à l'affaire par un tweet dans lequel il accusait la Chine d'avoir "volé" le drone. Pékin a démenti lundi cette accusation en expliquant l'avoir "trouvé", puis saisi pour pouvoir l'examiner. Le gouvernement chinois avait annoncé dès samedi son intention de le restituer.

M. Trump a provoqué à plusieurs reprises les dirigeants chinois depuis son élection. Il a notamment menacé de renouer avec Taïwan, l'île que Pékin considère comme une de ses provinces.

La mer de Chine méridionale, que Pékin revendique en quasi-totalité, est également réclamée par plusieurs pays de la région. Washington y fait croiser régulièrement sa marine au nom de la "liberté de navigation", au grand dam de la Chine.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.