Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Conférence sur le Sida privilégie la prévention

La 15e Conférence sur le Sida se tient en Thaïlande.

(Keystone)

Des chercheurs suisses présentent une étude sur les comportements face au préservatif à la Conférence internationale sur le Sida, qui s’est ouverte dimanche à Bangkok.

L’équipe de la Haute école spécialisée d’Argovie estime que ses recherches vont influencer la prévention en Suisse.

L’équipe de la HES d’Argovie est en Thaïlande avec une délégation composée de représentants de l’Office fédéral de la santé, de l’Aide suisse contre le Sida et de la Direction du développement et de la coopération (DDC).

Plus de 17'000 délégués de 160 pays participent à cette conférence bisannuelle, qui se tient cette fois sous le thème de l’«accès à tous» (Access for all).

Perception des hommes hétérosexuels

L’étude menée par Daniel Gredig se base sur un questionnaire sur l’usage du préservatif envoyé à 982 hommes suisses hétérosexuels entre 25 et 65 ans.

Cette étude démontre qu'il y a quatre facteurs qui influencent la décision d'un homme de se protéger ou non. D'abord, il y a l'idée que l'homme se fait de la «capote».

Le deuxième facteur est lié au fait de savoir si l'homme pense que la partenaire attend ou non de lui qu'il mette un préservatif.

Le troisième est lié au fait de savoir si l'homme pense qu'il utilise correctement le préservatif. Selon les chercheurs, un quatrième facteur apparaît: la représentation de ce que l'homme pense être le meilleur et le plus juste pour son corps.

«Notre théorie s’est confirmée», indique Daniel Gredig à swissinfo. C’est-à-dire que le questionnaire montre que la perception que l’homme peut avoir des besoins de son corps est plus importante que les besoins de sa partenaire.

Cette constatation constitue une surprise, car les attentes de la partenaire s’avèrent être très importantes dans d’autres régions du monde.

Impact sur la prévention

Daniel Gredig ajoute que ces résultats peuvent avoir un impact sur les futures campagnes suisses de prévention contre le Sida.

Jusqu’ici, on a mis l’accent sur l’information sur le virus HIV et son mode de transmission. Mais il est tout aussi vital de savoir que les mentalités peuvent être différentes et d’en tenir compte.

«Il faut repenser le travail de prévention, conclut-il. Il faut produire un nouveau message qui s’adresse spécifiquement aux différents groupes d’hommes. Pas seulement les jeunes ou les vieux, ou ceux qui sont éduqués ou non, mais en tenant compte aussi des différences de mentalité.»

Les spécialistes ont choisi de se concentrer sur les hommes hétérosexuels, le «groupe oublié» de la lutte contre le Sida.

Les statistiques de Suisse et d’autres pays européens montrent que la transmission du HIV entre hétérosexuels a augmenté ces dernières années.

Accès à tous

La 15e Conférence internationale sur le Sida vise à «dresser un état des lieux de l’accès des couches de la population infectées et concernées à l’information, à la formation, aux traitements médicaux et aux soins».

Il s’agit surtout d’améliorer cet accès aux femmes et aux jeunes.

Pour Barbara Affolter, porte-parole de la DDC, la conférence est très importante pour échanger les expériences faites ici et là et mesurer les progrès de la lutte contre le virus.

«Pour la DDC, cette lutte est prioritaire dans nos programmes humanitaires et de développement. Nous tentons de renforcer les systèmes de santé de nos partenaires de manière à ce qu’ils soient en mesure de soigner les malades et d’assurer la prévention», précise-t-elle à swissinfo.

Stop Sida

De leur côté, l’Office fédéral de la santé et l’Aide suisse contre le Sida vont parler de la prévention et plus spécifiquement du programme national 2004-2008 ainsi que de la campagne Stop Sida destinée aux migrants.

Dans son rapport publié peu avant l’ouverture de la conférence, Unaids, l’agence de l’ONU contre le Sida, indique que le nombre de personnes infectées par le virus a augmenté de 35 à 38 millions dans le monde l’année dernière et fait près de 3 millions de morts.

Unaid ajoute qu’en 2007, les moyens financiers consacrés à la lutte contre la pandémie devront être quadruplés, pour atteindre 25 milliards de francs par an.

swissinfo, Morven McLean
(Traduction: Isabelle Eichenberger)

Faits

La 15e Conférence internationale sur le Sida se tient à Bangkok, Thaïlande, du 11 au 16 juillet.
Elle réunit plus de 17'000 délégués de 160 pays.
La Suisse est représentée par l’Office fédéral de la santé, l’Aide suisse contre le Sida et la Direction du développement et de la coopération.
En 2003, 38 millions de personnes étaient infectées par le HIV.

Fin de l'infobox

En bref

Les chercheurs de la Haute Ecole d'Aarau de recherche appliquée ont montré que la perception qu’un homme a de son corps est déterminante lorsqu’il décide d’utiliser un préservatif.

Ils estiment que la Suisse doit repenser son travail de prévention et adapter son message aux différents groupes sociaux.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.