Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La construction repart à la hausse

La reprise économique a profité aux constructions industrielles ou commerciales.

(Keystone)

En Suisse, les dépenses consacrées à la construction ont connu leur meilleur résultat depuis 1994. L'an dernier, les investissements ont progressé de 3,6% par rapport à 1999 pour se fixer à 41,9 milliards de francs. Une hausse plus modérée est toutefois attendue pour l'année en cours.

En termes nominaux, la progression a atteint 1,4 milliard de francs en l'an 2000. Selon les données provisoires publiées lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), en termes réels, les dépenses consacrées à la construction devraient quasiment stagner, compte tenu du renchérissement estimé à plus de 3,8%.

Au vu des prévisions pour 2001, estime l'OFS, «le secteur semble avoir définitivement retrouvé son élan». Les résultats provisoires laissent apparaître une augmentation des projets de construction de 2% en termes nominaux.

Le bâtiment a affiché en 2000 «une hausse modérée», de 1% par rapport à l'année précédente, soit de 270 millions de francs en termes nominaux. «Ce résultat, relève l'Office, est à mettre sur le compte des investissements effectués par les autres maîres d'ouvrage.»

La reprise économique a surtout profité aux constructions industrielles ou commerciales. L'OFS souligne une nette augmentation des investissements des entreprises.

Le nombre d'appartements vacants sur le marché suisse continue de freiner la construction de nouveaux logements restée «presque au même niveau» qu'en 1999.

L'OFS note que les résultats provisoires de la statistique trimestrielle ont déjà laissé apparaître une baisse de 1% de la production de nouveaux logements en 2000.

Pour l'année en cours, «le bâtiment devrait à nouveau profiter de la bonne conjoncture». L'économie suisse se porte bien et les taux d'intérêt restent favorables.

Le génie civil a également profité de la reprise et a été porté par les grands projets de transports publics (NLFA et Rail 2000). Les investissements ont progressé de 15% l'année dernière, en hausse de 1,1 milliard de francs en termes nominaux.

Un fléchissement est attendu en 2001 dans le génie civil. «Mais le niveau global devrait rester plus haut que celui observé à la fin des années 90», souligne l'OFS.

Les nouvelles constructions ont profité de la bonne conjoncture dans le génie civil, progressant de 6% en 2000. Une hausse de seulement 1% est attendue pour 2001.

Enfin, les travaux de transformation ont reculé de presque 1% l'an dernier. Ce secteur devrait, en revanche, enregistrer une croissance de 4% pour l'année en cours.

swissinfo avec les agences

×