La Coupe de Suisse pour Lugano

Michael Polite fier de tenir la Coupe de Suisse remportée par Lugano. Keystone

Les Snakes de Lugano ont remporté la finale de la Coupe. Non sans peine. Héroïques, les Jurassiens de Boncourt ont longtemps fait douter les Tessinois.

Ce contenu a été publié le 20 avril 2002 - 20:51

Mais le miracle n'a pas eu lieu pour les joueurs de Boncourt à la halle Sainte-Croix à Fribourg. Le BC Lugano de l'entraîneur Zare Markovski a finalement pris la mesure des Ajoulots (88-75).

Le club d'outre-Gothard s'adjuge ainsi sa deuxième Coupe de Suisse. Après celle glanée l'année passée. Et le doublé (Coupe et championnat) demeure à sa portée.

Des Jurassiens sans complexe

Samedi, dans un chaudron tout acquis à la cause des hommes de l'entraîneur jurassien Randoald Dessarzin, «il grande Lugano» a souffert. Il a même dangereusement plié. Peu avant la fin du second quart-temps, il avouait un passif de 15 points (33-48).

Dans les rangs des Jurassiens, les transfuges Charles Poe et Anthony Holley avaient la main chaude. Et les jeunes pousses Guillaume Rais et Johan Donzé jouaient crânement leur chance. Heureusement pour les Tessinois, le Croate Damir Tvrdic pouvait limiter les dégâts (39-48 à la pause).

Réveil des stars luganaises

Puis, sous l'impulsion de ses Américano-Suisses Michael Polite et Jonathan Edwards, le BC Lugano a pris l'avantage. Infligeant un sec et sonnant 9-0 dans les minutes précédant le troisième gong. Bousculé, le cinq de base ajoulot payait un lourd tribut à sa différence de taille. Près d'une dizaine de centimètres.

Le train luganais était dès lors parti. Epuisés, les Jurassiens n'ont eu que leurs yeux pour le voir s'envoler. Mais, la tête haute, ils n'ont rien à se reprocher. Ils ont été méritants.

«Je n'ai aucun grief à formuler à l'encontre de mes joueurs», glisse d'ailleurs Dessarzin. «Après la pause, Lugano a fait preuve d'une belle maîtrise collective en défense. Plus frais, il a profité de la qualité de son banc. Et de son expérience des grands événements.»

swissinfo/Raphael Donzel à Fribourg

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article