Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Coupe Spengler sous le charme lémanique

Andrei Bashkirov (à g.) et Oleg Petrov, des renforts de poids.

(Keystone)

Finaliste malheureux de son tournoi, le HC Davos se frotte les mains d’avoir engagé quatre joueurs lémaniques de premier choix.

Brett Hauer et Oleg Petrov (Genève/Servette), Eric Landry et Andrei Bashkirov (Lausanne) ont enchanté le public grison.

Le Team Canada a remporté sa 10e Coup Spengler mercredi. Les Canadiens ont battu les gens du lieu par 7 à 4 (2-3 1-1 1-3).

Reste que cette 77e édition aura été marquée par un sacré bloc de renforts. Leurs noms: Oleg Petrov et Brett Hauer (Ge/Servette), Eric Landry et Andrei Bashkirov (Lausanne), quatuor complété par le Grison Benjamin Winkler.

Soit un véritable bloc lémanique qui aura renforcé l’espace d’une semaine le HC Davos, finaliste pour la 4e année consécutive de son tournoi face au Team Canada.

Un Québécois heureux

«On n’avait cessé de me vanter les mérites de ce tournoi, souligne Eric Landry, avant-centre québécois du Lausanne HC. J’ai pu vérifier de visu que cette compétition est vraiment magique, je suis heureux de l’avoir disputée».

Son coéquipier à Malley, l’ailier russe Andrei Bashkirov adopte le même ton. «C’est du plaisir à l’état pur, un sacré moment.»

Chaque année, le HC Davos se permet de recruter des hockeyeurs étrangers évoluant en Suisse. Cette fois-ci, l’entraîneur Arno Del Curto a fait mouche en enrôlant le quatuor Hauer-Petrov-Landry-Bashkirov, ainsi que l’Américain de Zoug, Barry Richter, évoluant cependant dans un autre bloc

Petrov en chouchou

Soirée après soirée, le public du Stade de Glace a fait d’Oleg Petrov son chouchou, scandant son nom au rythme de ses accélérations.

Au centre d’une polémique pour avoir menti avec aplomb et joué double-jeu avec les dirigeants de Ge/Servette (à qui il avait nié avoir signé avec Zoug pour la saison prochaine), Petrov a montré qu’en valeur pure, il restait sans doute le meilleur hockeyeur évoluant en Suisse.

«J’apprécie ce genre d’événements, explique le hockeyeur. Patiner avec d’aussi bons coéquipiers contre d’aussi bons adversaires est stimulant.»

Arno Del Curto est lui aussi admiratif devant son quatuor lémanique. «Le hockey reste un sport d’équipe, précise le mentor davosien. Mais c’est vrai qu’avec Petrov et ses coéquipiers, le public a sans doute pu apprécier les renforts les plus spectaculaires de ces dernières années.»

Des Davosiens brillants

En dehors d’un faux-pas contre les Russes de Lokomotiv Jaroslavl, le HC Davos a renvoyé à ses études, avec brio, tous ses autres rivaux: les Allemands de Krefeld, les Finlandais de Jokerit Helsinki et le Team Canada.

Une bonne bouffée d’oxygène pour un club qui doit faire face actuellement à l’une des crises les plus graves de son passé récent. Le succès populaire et financier de la 77e Coupe Spengler devrait générer un bénéfice net d’au moins un million et demi de francs. De bonne raisons d’espérer des jours meilleurs.

swissinfo, Jonathan Hirsch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse