Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La courtoisie très orientale de Mohammad Khatami

Mohammad Khatami inpectant les troupes suisses à son arrivée à Berne.

(Keystone)

En route pour le Forum économique mondial de Davos, le président iranien a fait une halte à Berne. Il n’a éludé aucune question . Y compris celle des droits de l’homme.

En prime, Mohammad Khatami a remercié la Suisse pour le soutien qu’elle a apporté aux victimes du séisme de Bam.

Le président iranien s’est entretenu avec le président de la Confédération Joseph Deiss et trois autres membres du gouvernement suisse (conseillers fédéraux).

Les discussions ont duré environ deux heures et Joseph Deiss a qualifié les échanges de «intenses et variés».

Au programme, notamment, les questions des armes de destruction massive, les droits de l'homme, la démocratie, le récent tremblement de terre de Bam et les échanges commerciaux entre les deux pays.

A la veille des législatives en Iran, le président iranien a également cherché à rassurer l'opinion occidentale alors que plusieurs candidats réformateurs ont d’ores et déjà été écartés.

Droits de l’homme, armes nucléaires et démocratie

A la veille de cette visite, Amnesty International avait demandé aux conseillers fédéraux de faire pression pour que le président iranien s'engage à améliorer la situation des droits de l'homme dans son pays.

Déjà évoqué lors de la visite de Joseph Deiss à Téhéran en octobre 2002, ainsi que lors d’une visite d’une délégation suisse des Affaires étrangères l’an dernier, le sujet a donc une nouvelle fois été abordé.

Et Mohammad Khatami a assuré que son pays était prêt à entrer en discussion. «Nous avons besoin de paix (…), a-t-il déclaré. Il faut éliminer le spectre de la terreur et de la violence».

Le président iranien faisait également référence aux armes de destruction massive (ADM). A ce propos, Joseph Deiss a d’ailleurs souhaité la poursuite de la collaboration entre l’Iran et les Nations unies.

Evoquant la démocratie, le président iranien a affirmé que «tous ceux qui se sentent concernés par la démocratie ne peuvent s’empêcher de s’imprégner favorablement de l’exemple suisse, l’un des pays les plus libres au monde.»

Le tremblement de terre de Bam

Mohammad Khatami a également profité de sa visite à Berne pour remercier la Suisse pour l’aide apportée aux victimes du tremblement de terre de Bam. Il a également remercié le peuple suisse pour sa solidarité alors que l’Iran traverse des heures difficiles.

Selon la Chaîne du Bonheur, 8,3 millions de francs ont déjà été versés. Et près d’un million a déjà été mis à disposition à titre d’aide d’urgence. Joseph Deiss a, de son côté, confirmé la volonté helvétique de contribuer à l’aide à la reconstruction.

Un partenaire économique important

Pour conclure, les deux interlocuteurs se sont félicités des excellentes relations bilatérales de leurs pays, empreintes de confiance et de respect mutuel.

Une confiance mutuelle qui se retranscrit au niveau économique. Ainsi, l’Iran est le troisième partenaire de la Suisse au Moyen-Orient après l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis

Selon le Secrétariat d'Etat à l’économie, la Suisse a exporté pour 480 millions de francs en Iran en 2002. Des exportations qui concernent principalement les domaines des machines-outils (41,3%), de la pharmaceutique (27,5%) et de la chimie (13,5%).

Les importations se montent, quant à elles, à près de 160 millions de francs. Cela principalement dans les secteurs du textile et des dérivés du pétrole.

swissinfo avec les agences

En bref

- Cette nouvelle rencontre entre Joseph Deiss et Mohammad Khatami intervient près d’une année et demie (octobre 2002) après le voyage de l’actuel président de la Confédération en Iran.

- Mardi à Berne, le président iranien a surtout tenu à remercier la Suisse pour l’aide apportée aux victimes du récent tremblement de terre de Bam qui a fait - selon un bilan encore provisoire - plus de 41’000 morts.

- Selon la Chaîne du Bonheur, les Suisses ont déjà versé 8,3 millions de francs en faveur des victimes. Et Joseph Deiss a confirmé la volonté de la Suisse de contribuer à l’aide à la reconstruction.

- Les deux présidents ont en outre qualifié les relations bilatérales entre les deux pays d’excellentes et empreintes de confiance et de respect mutuel.

- L’Iran est le troisième plus grand partenaire économique de la Suisse au Moyen-Orient (après l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis). En 2002, l’économie suisse a exporté pour 480 millions de francs de marchandises en Iran. Et elle a importé pour 160 millions.

- La Suisse représente les intérêts américains en Iran depuis 1980.

Fin de l'infobox

Faits

En route pour le Forum économique de Davos, Mohammad Khatami a fait halte mardi à Berne.
Le président iranien (depuis 1997) a rencontré son homologue suisse, ainsi que trois autres conseillers fédéraux.
Les discussions ont principalement porté sur les droits de l’homme et les armes de destruction massive.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×