Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La croissance économique s'accélérera plutôt en 2002

La chimie-pharmacie est en tête de liste des bénéficiaires de la croissance en 2001.

(Keystone Archive)

Le BAK révise à la baisse ses prévisions pour l'économie suisse en 2001. L'institut conjoncturel bâlois table sur une croissance de 2,2 % du produit intérieur brut (PIB) cette année. En 2002, la hausse devrait être de 2,4 %.

Deux raisons ont conduit les experts du BAK à corriger leurs estimations pour 2001. D'une part, le ralentissement économique mondial s'est accentué au début de l'année, d'autre part, la demande intérieure a aussi fortement fléchi, précise le BAK dans ses prévisions de printemps. En 2000, le PIB a atteint 3,4 %.

La reprise des dépenses privées de consommation - la plus forte composante du PIB - et le redressement des économies européenne et américaine se répercuteront en revanche positivement sur le PIB suisse en 2002. Le BAK estime que l'économie américaine s'accélérera dès le second semestre de cette année.

Les secteurs économiques fortement exportateurs enregistreront la plus forte croissance en 2001. En tête de liste, le BAK cite la chimie-pharmacie, les affaires de crédit, l'électronique, la mécanique de précision, l'optique, les services financiers, la construction de machines et l'horlogerie.

En queue de liste figurent l'industrie textile et du vêtement ainsi que l'agriculture, toujours pénalisée par les problèmes structurels. L'embauche devrait également en pâtir dans ces secteurs.

Les prévisions du BAK sont plus optimistes que celles des autres instituts conjoncturels, lesquels tablent encore sur un ralentissement de la croissance en 2002.

Selon leurs dernières estimations, le Créa prévoit en 2001 une hausse du PIBde 2,0 %, le KOF et les services prévisionnels de l'UBS de 2,2 %. En 2002, le KOF se contente de 1,5 %. le Créa de 1,7 % et l'UBS de 2,0 %.

swissinfo avec les agences

×