La dioxine ne menace plus la santé des Suisses

On peut dorénavant manger du porc sans crainte. Keystone

Les denrées alimentaires ne contiennent plus de dioxine dépassant les valeurs limites. Les premiers résultats du programme de contrôle mis en place par la Confédération ont de quoi rassurer les Suisses.

Ce contenu a été publié le 25 mai 2000 - 21:53

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et l'Office vétérinaire fédéral (OVF) ont mené l’enquête sur six mois. Ils ont contrôlé des oeufs, du lait, ainsi que de la viande de volaille, de porc, de boeuf et de veau. Résultats: seul 4 produits sur 116 ont révélé une teneur excessive en dioxine. L’alerte à la dioxine est donc passée.

D’après les analyses des laboratoires cantonaux et du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche, les valeurs limites n'ont jamais été dépassées. Seul un oeuf et trois morceaux de viande de porc ont franchi ce qu’on appelle le seuil de tolérance.

En conclusion, la faible teneur en dioxine des aliments n'a jamais vraiment mis en danger la santé des consommateurs. Les analyses montrent aussi que les mesures qui ont été prises ont porté leurs fruits. Cent tonnes de fourrages suspects ont notamment été saisis l'an dernier.
Les valeurs limites et les seuils de tolérance, fixés provisoirement, ne seront pas inscrits dans une ordonnance. Ils seront supprimés à la fin du programme de surveillance et un rapport détaillé des résultats sera publié cet été.

swissinfo avec les agences


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article