La facture des NLFA n'en finit pas de gonfler

Les travaux dans le tunnel de base du Lötschberg en septembre dernier. Keystone

Les coûts des nouvelles lignes ferroviaires alpines (NLFA) vont encore augmenter. Cette fois, d’un montant estimé entre 400 et 500 millions de francs.

Ce contenu a été publié le 14 janvier 2005 - 15:46

Même s'ils font grimper la facture globale des nouveaux tunnels du Gothard et du Lötschberg à 16,4 milliards, ces surcoûts restent toutefois dans la fourchette de risque prévue.

«Nous parlons de ces surcoûts, parce que la loi oblige les constructeurs à annoncer ce genre de dépassement à l'autorité de surveillance», précise le porte-parole de l'Office fédéral des transports (OFT).

Et Davide de Micheli d'ajouter: «cette annonce nous permet de chercher aujourd'hui déjà des possibilités d'économies».

Le but est de briser par des mesures concrètes la tendance à la hausse de la facture finale en tenant compte de l'impact que pourrait avoir cette augmentation sur les autres grands projets ferroviaires.

Surcoûts difficiles à prévoir

L'OFT rappelle qu'il est extrêmement difficile d'établir des devis fiables sur plusieurs années. Les maîtres d'ouvrage, AlpTransit Gothard SA (ATG) et BLS AlpTransit SA (BLS AT), l'ont informé des surcoûts de 400 à 500 millions en lui adressant chacun une déclaration d'événement.

Sur l'axe du Gothard, ATG vient de terminer le projet de construction de la technique ferroviaire pour le tunnel de base. Les coûts convenus avec la Confédération devront être revus à la hausse.

L'augmentation pourrait s'élever à environ 300 millions. Une partie de ces surcoûts était toutefois déjà annoncée dans le dernier rapport d'étape et prise en compte dans la prévision de la facture finale.

Pas encore d'adjudication

Aucune dépense n'a encore été effectuée, vu qu'il n'y pas encore eu d'adjudication concernant la technique ferroviaire du tunnel de base, note l'OFT.

Ce mandat de construction sera mis au concours en 2006 et adjugé en 2007. Le projet élaboré par ATG va faire l'objet d'une étude de plausibilité et sera optimisé dans toute la mesure du possible.

Sur l'axe du Lötschberg, le montage de la technique ferroviaire vient de commencer. Dès la phase de planification, il s'est avéré que le montage des rails, de la ligne de contact, des installations radio et des installations de surveillance était plus complexe que prévu.

BLS AT annonce des surcoûts d'environ 100 millions de francs. Ceux-ci sont dus aux mesures prises afin de respecter le délai d'ouverture ainsi qu'aux difficultés du terrain de construction par rapport aux prévisions et aux sondages d'exploration.

Prochain rapport en mars



L'OFT étudie avec les maîtres d'ouvrage à combien vont s'élever les coûts finaux. ATG devra notamment calculer en collaboration avec les CFF dans quelle mesure des économies pourront être faites sur le projet de construction «technique ferroviaire» au Gothard.

Les informations des maîtres d'ouvrage seront intégrées, ordonnées et commentées dans le prochain rapport d'étape, publié vers la fin mars. L'OFT entend par ailleurs vérifier les coûts de technique ferroviaire proposés pour le tunnel de base du Ceneri, au Tessin.

L'OFT a en outre informé la direction du ministère des transports (DETEC) et le président de la Délégation parlementaire de surveillance de la NLFA des nouveaux surcoûts.

swissinfo et les agences

Faits

Le tunnel de base du Lötschberg est percé à 98%.
Le dernier percement est attendu pour ce printemps 2005.
Le tunnel de base devrait ouvrir en 2007.
Au Gothard, plus de 40% sont percés.
L'ouverture du tunnel de base est prévue pour 2015/2016.

End of insertion

En bref

- Le peuple a approuvé le concept des NLFA le 27 septembre 1992.

- Le 29 novembre 1998, il accepte un fonds de 30,5 milliards pour les transports publics, dont 13,6 pour les NLFA.

- Le 30 mars 2004, l'Office fédéral des transports annonce que la facture finale en 2016 devrait s'élever à 15,8 milliards.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article