Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La famille Blatter étend son influence dans le sport

Philippe Blatter est le neveu du patron de la FIFA.

Le neveu de Sepp Blatter, président de la FIFA, vient de prendre la tête d'Infront Sport & Media, une entreprise de marketing basée à Zoug.

Cette firme a commercialisé l'ensemble des droits media des éditions 2002 et 2006 de la Coupe du monde de football organisée par la FIFA. La fédération sportive nie avoir joué un rôle dans cette nomination.

Décidément, la famille Blatter aime les instances sportives. Depuis 1998, Joseph Blatter dirige la Fédération internationale de football (FIFA), dont le siège est à Zurich. Sepp Blatter est également membre du Comité international olympique (CIO). Quant à son frère Marco, il est directeur de Swiss Olympic, l'association faîtière des clubs sportifs en Suisse.

Agé de 42 ans, Philippe Blatter a rejoint la société Infront en décembre 2005, comme vice-directeur. Avant ce poste, le neveu de Sepp Blatter a travaillé pendant 11 ans pour l'entreprise de consulting McKinsey, comme spécialiste des affaires dans le sport. Ce qui l'a amené à travailler avec la FIFA en 2000.

Depuis son entrée chez Infront, Philippe Blatter a travaillé dans l'ombre du précédent patron de la société Oscar Frei, avant de prendre ces jours les commandes d'Infront Sport & Media.

Une nomination controversée

«La nomination de Philippe Blatter n'a rien à voir avec les relations commerciales d'Infront avec la FIFA», affirme le porte-parole de la firme zougoise.

Et Jörg Polzer d'ajouter : «Il a travaillé intensivement dans le business du sport et représente ainsi une forte valeur ajoutée pour notre entreprise.»

De son côté, le porte-parole de la FIFA nie également toute implication de Sepp Blatter dans cette nomination. Andreas Herren ajoute en guise de preuve qu'Infront n'a pas obtenu la commercialisation des droits de la Coupe du monde 2010.

Le journaliste anglais Andrew Jennings ne partage pas cet avis. Auteur d'un livre très critique à l'encontre de la FIFA, il estime que cette nomination est suspecte.

«Les dirigeants d'Infront n'ont rien à se reprocher, estime le journaliste. Mais le monde des affaires a quelques soupçons concernant les relations de Philippe Blatter avec la FIFA, lorsqu'il travaillait pour McKinsey. »

Une entreprise née d'une faillite

Infront Sports & Media a été créée suite à un turbulent épisode dans les ventes des droits TV de la Coupe du monde football.

Les problèmes ont commencé lorsque la firme ISMM-ISL, qui avait obtenu la commercialisation des droits pour 2002 et 2006, a fait faillite en 2001.

La compagnie allemande Kirchmedia a tenté de sauver l'entreprise. Mais en 2002, elle a également connu des difficultés financières. Kirchsport, filiale de Kirchmedia, a donc été séparé du groupe de communication en emportant les droits avec lui. Et pour finir cette firme a été rebaptisée Infront Sport & Media, après son rachat par ses propres managers.

swissinfo, Matthew Allen à Zurich
(Traduction de l'anglais: Frédéric Burnand)

En bref

Cette année, la Coupe du monde de football a été retransmise dans plus de 200 pays.

La filiale d'Infront, Host Broadcast Services, a été désignée pour produire et diffuser les images de la Coupe du monde 2010 prévue en Afrique du Sud. Contrairement aux éditions 2002 et 2006, la FIFA commercialisera elle-même les droits TV.

Cette année, le journaliste britannique Andrew Jennings a publié un livre intitulé Carton rouge, les dessous troublants de la FIFA. En mai de cette année, la FIFA a renoncé à porter plainte pour interdire la diffusion du livre en Suisse.

Fin de l'infobox

Faits

Les principaux actionnaires d'Infront Sport & Media sont l'ancien patron d'Adidas Robert Louis-Dreyfus et la holding KL Jacobs.
Infront commercialise, entre autres, les droits de la Fédération internationale de hockey, de neuf équipes de football de niveau international et de l'équipe de Formule 1 Toyota Motorsport.

Fin de l'infobox


Liens

×