Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La femme de l'ambassadeur Borer s'exhibe

(Photo tirée du magazine Max).

Le couple Borer-Fielding défraye une nouvelle fois la chronique mondaine. Shawne Fielding, épouse de l'ambassadeur de Suisse à Berlin, a posé pour l'hebdomadaire allemand Max. Les clichés la montre dans l'ambassade, déguisée notamment en pin-up. De quoi relancer la polémique politique à Berne.

«Cela ne peut plus continuer. Madame Borer doit changer de style, ou son mari retourner à Berne.» Le conseiller aux Etats démocrate-chrétien Bruno Frick, président de la Commission de politique étrangère, n'a pas apprécié les photographies glamour de Shawne Fielding.

Publiées dans l'hebdomadaire populaire Max, ces clichés montrent l'épouse de l'ambassadeur en décolleté plongeant, brandissant deux revolvers, en négligé sexy dans une des salles de la représentation helvétique, en mini-jupe rouge avec un drapeau suisse en arrière-fonds... Et cela dans les murs même de l'ambassade suisse à Berlin, qui sera inaugurée le 11 mai prochain.

En Allemagne, également, tous ne voient pas d'un bon œil ces portraits kitsch. Ainsi, la Sueddeutsche Zeitung, citée par l'agence AFP, estime que la jeune femme est «partie concourir dans la ligue des débauchées».

L'ex-miss Texas 1994 rétorque, dans les colonnes de «Max», que ces photographies sont «artistiques et en aucun cas choquantes». Et ajoute qu'elle n'est pas uniquement la femme d'un ambassadeur, mais peut également avoir sa propre vie.

Sa parade est-elle compatible avec la fonction de Thomas Borer? Bruno Frick ne le pense pas: «il y a tout de même une différence entre le rôle de représentant d'un pays et celui de clown ou de pin-up. Cette femme est l'épouse de l'ambassadeur, et non une fille du Texas.»

Joseph Deiss, pour sa part, a pris connaissance de ces photos jeudi matin. Le ministre des Affaires étrangères a immédiatement demandé que l'on clarifie les conditions dans lesquelles le reportage a été réalisé. Il décidera ensuite s'il convient de prendre des mesures. Son porte-parole, Yves Christen, s'est refusé à tout autre commentaire.

Thomas Borer et son épouse n'en sont pas à leur coup d'essai. Couple atypique, tous deux ont intéressé la presse allemande dès leur arrivée à Berlin, en septembre 1999. Mais l'an dernier, l'ambassadeur a véritablement dérapé.

C'est déjà une photo qui avait déclenché la tourmente. Elle montrait Shawne Fielding sur les genoux du chanteur du groupe Scorpion. Visiblement jaloux, Thomas Borer ne s'était pas gêné pour traiter l'artiste allemand, marié depuis vingt ans, d'homosexuel. Et cela durant une émission télévisée...

Mais ce n'est pas tout! L'ambassadeur avait aussi laissé entendre que son poste à Berlin était le prix de son silence pour son travail à la Task Force sur la Deuxième guerre mondiale. Thomas Borer avait en effet défendu avec succès les intérêts de la Suisse en pleine tourmente des fonds en déshérence.

Cet incident lui avait valu les remontrances de Joseph Deiss. Le ministre des Affaires étrangères l'avait prié de porter une attention particulière aux relations publiques. Et de faire en sorte que celles-ci n'aient pas de conséquences dommageables sur le rôle et la mission de la diplomatie helvétique.

Caroline Zuercher


Liens

×