Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La fièvre aphteuse fait fuir les Suisses de Grande-Bretagne

(swissinfo.ch)

Le nombre de touristes helvétiques en Grande-Bretagne devrait diminuer de façon importante cette année. En raison de l'épizootie de fièvre aphteuse, l'Office du tourisme britannique en Suisse prédit une baisse de près de 30%.

Selon Colin Joy, directeur de l'Office du tourisme britannique en Suisse, la Grande-Bretagne s'attend ainsi à une baisse de revenu de quelque 250 millions de francs suisses. Et cela uniquement pour le tourisme en provenance de Suisse.

Ces calculs se basent sur des informations fournies par les principaux opérateurs touristiques de Suisse. Qui ont fait état d'un déclin certain dans le nombre de réservations de vacances vers l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles. Les touristes helvétiques ont également boudé les séjours à Londres.

«Nous avons parlé à quelques-uns des principaux tours opérateurs helvétiques qui envoient des touristes en Grande-Bretagne, et la crise semble tous les affecter», confirme Colin Joy.

«L'effet est vraiment dramatique parce que, à cette époque de l'année, les catalogues de voyage sont déjà imprimés, et les agences ne peuvent pas vendre soudainement d'autres destinations, poursuit Colin Joy. Les agents de voyage n'ont plus qu'à espérer que, dans quelques mois, le tourisme vers la Grande-Bretagne va reprendre.»

Selon Colin Joy, les images d'incinération d'animaux, montrées à la télévision, n'ont en rien aidé le tourisme britannique. Et d'ajouter qu'un grand nombre de raisons pour lesquels les Suisses ne vont pas en Grande-Bretagne sont quelque peu erronées.

«Certaines images montrées à la télévision sont réellement dramatiques, mais elles sont aussi isolées, souligne-t-il. L'épizootie n'a touché qu'un pour cent du cheptel britannique.»

Si d'importantes régions du pays ont été déclarées zones sinistrées au plus fort de la crise, beaucoup des attractions touristiques britanniques ont maintenant réouvert pour l'été, dixit Colin Joy.

Bref, selon le directeur de l'Office du tourisme britannique en Suisse, les touristes ne devraient rencontrer aucun problème. Pour autant qu'ils restent à l'écart des fermes.

Quelque 616 000 touristes helvétiques ont visité la Grande-Bretagne en 1999, la dernière année pour laquelle des chiffres sont disponibles. Les statistiques 2001 seront en nette diminution, mais pas uniquement en raison des Suisses.

L'Office du tourisme britannique estime ainsi que le revenu touristique global du pays va diminuer de quelque 5 milliards de francs suisses.

swissinfo


Liens

×