Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La FIFA prend position sur le dossier des transferts

Le président de la FIFA, Joseph Blatter, se dit prêt à ouvrir le dialogue avec l'UE (archives Keystone).

Le groupe de travail de la FIFA et de l´UEFA doit présenter, vendredi à Zurich, les résultats de sa réflexion sur le système des transferts des footballeurs. Des conclusions qui seront communiquées à la Commission européenne la semaine prochaine.

«On ne peut pas changer en un clin d'œil ce qui existe depuis près d'un siècle, déclarait, il y a un peu plus d'un mois, le président de la Fédération internationale de football (FIFA), le Suisse Joseph Blatter. Mais nous voulons montrer que nous sommes prêts à ouvrir le dialogue avec la Commission européenne».

Le football international tremble en effet sur ses bases depuis que la Commission européenne a décidé de réformer le régime des transferts. L'instance juge l'actuel système contraire à la législation européenne en matière de concurrence, de non-discrimination et de libre circulation des personnes au sein de l'Union européenne (UE).

Ce vendredi, le Norvégien Per Ravn Omdal, président du groupe de travail de la FIFA et de UEFA (Union européenne de football), doit présenter la position officielle de ces instances du ballon rond pour qui, un statu quo serait idéal. Cette opinion est partagée par le G14, le groupement des 14 clubs les plus riches d'Europe, qui n'a officiellement pas participé aux séances de travail.

Le syndicat des joueurs, la puissante FIFpro, qui avait quitté quant à lui la table des négociations le 12 octobre, désire ardemment l'abolition du présent système des transferts. Ce syndicat dénonce «l'inertie et l'hypocrisie» des dirigeants du football européen dans ce dossier.

Ces derniers ont en effet mené une intense campagne auprès du monde politique afin que le football soit considéré comme une exception sportive. Plusieurs mesures visant à modifier le système des transferts dans le football professionnel seront néanmoins présentées vendredi.

Celles-ci s'articulent autour de plusieurs axes: interdire les transferts internationaux pour les moins de 18 ans; établir des indemnités de formations pour les transferts de joueurs de moins de 23 ans; créer des périodes unifiées de transferts deux fois par an; instaurer une durée minimale et maximale de contrat et prévoir une période de transition pour ajuster tout nouveau système.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×