Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La fortune des milliardaires suisses a perdu 14%

Gigi Oeri, la mécène du FC Bâle est la femme la plus riche de Suisse.

(Keystone)

Les plus grosses fortunes de Suisse ont encore perdu des plumes cette année, dans le sillage de marchés boursiers convalescents.

Le fondateur d´Ikea, le Suédois Ingvar Kamprad, domine le classement de «Bilan» pour la deuxième année de suite.

«La reprise des marchés boursiers n´a pas pansé toutes les plaies», constate le mensuel économique romand Bilan dans son numéro de décembre.

Le club des milliardaires, en Suisse, reste limité à moins de 100 personnes. Cumulée, leur fortune a diminué de 14% par rapport à 2002 pour tout de même s´établir à 304 milliards de francs.

Par comparaison, le ménage de la Confédération tourne avec un budget d´environ 50 milliards de francs et le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse se monte à quelque 360 milliards de francs. Loin de ces considérations, Ingvar Kamprad (77 ans), établi dans le canton de Vaud, affiche une fortune stable comprise entre 14 et 15 milliards.

Bertarelli, premier Romand

Derrière lui, figure toujours la famille suédoise Rausing, à l´origine du géant de l´emballage Tetra Pak et habitant aussi le canton de Vaud. Son bas de laine est estimé à 13 ou 14 milliards de francs.

Sur la troisième marche du podium, on trouve les familles bâloises Oeri et Hoffmann, descendants des fondateurs de Roche. Elles présentent une fortune en hausse d´un milliard à 10 ou 11 milliards de francs.

La femme la plus riche de Suisse est d´ailleurs issue de leurs rangs. Il s´agit de la mécène et responsable des transferts du FC Bâle Gigi Oeri, qui devance dans ce classement Charlene de Carvalho-Heineken et Athina Onassis.

Premier en 2001, Ernesto Bertarelli (36 ans), reste le premier romand et maintient sa quatrième place. Victime de la chute de la bourse l´an dernier, la fortune du patron de Serono et vainqueur de la Coupe de l´America a repris des couleurs avec 10 milliards de francs, contre 8 milliards il y a un an et 14 milliards en 2001.

Haefner toujours bien là

Le cinquième rang est occupé par l´industriel alémanique Walter Haefner (93 ans). Fondateur de l´importateur de voitures Amag, actionnaire de Swiss et l´un des principaux actionnaires de Computer Associates (no 4 mondial des logiciels), il dispose d´une fortune oscillant entre 8 et 9 milliards de francs.

La famille Landolt, des descendants du fondateur de Sandoz, arrive septième avec 7 à 8 milliards de francs, juste devant la famille princière du Liechtenstein (6-7 milliards).

A la 14e place, apparaît la famille Ecclestone (Formule 1), établie dans le canton de Berne avec une fortune de 4 à 5 milliards.

Encore un peu plus en retrait et parmi les Romands, se trouve la famille genevoise Firmenich (arômes et parfums) avec 3 à 4 milliards de francs. La famille Liebherr (machines), installée près de Bulle (FR), affiche pour sa part un montant compris entre 2 et 3 milliards.

Schumacher et Kudelski

Johann Rupert, actionnaire principal de la Compagnie financière Richemont (luxe) sise à Genève depuis peu, compte lui sur une fortune de 1,5 à 2 milliards de francs. Toujours dans la ville du bout du lac, Philippe Stern (montres Patek Philippe) dispose d´une somme oscillant de 1 à 1,5 milliard.

Le Vaudois d´adoption et sextuple champion du monde de Formule 1, Michael Schumacher, jouit d´une fortune de 800 à 900 millions de francs. Quant à André Kudelski, il s´est refait une santé grâce au rebond de l´action de sa société.

L´industriel vaudois présente un montant de 700-800 millions, loin toutefois des 3-4 milliards d´il y a trois ans.

Enfin, Christoph Blocher, candidat UDC à l´élection au Conseil fédéral, figure aux alentours de la 30e place. Avec ses 2 à 3 milliards de francs, le tribun zurichois apparaît comme l´homme politique le plus riche du pays, grâce notamment à sa participation majoritaire dans le groupe chimique EMS.

Concocté conjointement avec le mensuel alémanique «Bilanz», le classement annuel des 300 plus riches de Suisse existe depuis 1989. Il a été dominé durant les onze premières éditions par les familles Oeri et Hoffmann.

swissinfo et les agences

En bref

- Le cercle des personnes les plus fortunées de Suisse connaît chaque année quelques entrées et sorties d´ampleur.

- L´héritier du constructeur automobile français éponyme, Eric Peugeot, s´est ainsi installé dans le canton de Vaud avec une fortune évaluée entre 3 et 4 milliards de francs.

- Philippe Hersant, patron de presse français qui a étendu ses affaires en Suisse romande ces dernières années, a choisi Genève pour s´établir. Sa fortune est comprise entre 1 et 1,5 milliard de francs.

- Mohamed Al Fayed, propriétaire du grand magasin londonien Harrods et du club de football de Fulham, lui aussi récemment installé à Genève, affiche une fortune de 1-1,5 milliard de francs.

- Parmi les personnes ayant connu un cheminement inverse, on trouve notamment le chanteur et acteur français Charles Aznavour, dont la fortune est passée sous la barre des 100 millions de francs.

- Figure aussi dans cette catégorie, Yeslam Binladin, demi-frère d´Oussama.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.