Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La fulgurante ascension de Stanislas Wawrinka

Stanislas peut légitimement avoir le sourire

Auteur de résultats de premier plan depuis le début de l'année, le Vaudois s'est hissé au 10e rang de la hiérarchie mondiale. Seuls trois Suisses l'ont précédé dans l'histoire, soit Jakob Hlasek, Marc Rosset et bien sûr Roger Federer.

S'il n'y avait pas Roger Federer, au sommet du tennis mondial depuis plus de quatre ans, l'ascension de Stanislas Wawrinka ferait les gros titres. «J'espère que les Suisses se rendent compte du caractère exceptionnel de la situation», relève le Vaudois, membre du Top-10 depuis dix jours.

Depuis que Roger Federer a quasiment tout gagné ces dernières années, tout paraissait trop facile.»

Avec l'Espagne (Nadal, Ferrer) et les Etats-Unis (Roddick, Blake), la Suisse (Federer, Wawrinka) est aujourd'hui la troisième nation à présenter fièrement deux membres dans le Top-10.

Une authentique première sur le circuit masculin, depuis l'introduction voici 35 ans du classement de l'ATP.

Aussi bien qu'Hingis et Schnyder

Le printemps 2008 est devenu celui du natif de Saint-Barthélemy, no 10 mondial. Roland Garros se présente fort bien pour «Stan», qui pourra, selon toute vraisemblance, débuter la deuxième levée du Grand Chelem, en tant que tête de série numéro 9 (en raison du forfait de l'Américain Andy Roddick).

Les hommes frappent aussi fort que ces dames qui, en 2006, avaient, elles aussi, placé Martina Hingis et Patty Schnyder dans le Top-10.

Depuis le début de l'année, Stanislas Wawrinka (23 ans) a déjà disputé deux finales sur le circuit ATP: à Doha, en janvier et, surtout, au Masters Series de Rome, à la mi-mai, où seul Novak Djokovic (no 3 mondial et meilleure raquette de la planète en 2008) a mis un terme à son envolée.

Auparavant, le Vaudois s'était offert le scalp de Marat Safin, Juan Carlos Ferrero et Andy Roddick, soit trois anciens numéros un mondiaux. Excusez du peu.

Un rêve de gosse

«J'ai encore du mal à réaliser, avoue-t-il. Mon rêve de gamin s'accomplit. Quand j'ouvre les yeux, j'y vois la récompense de toutes ces heures d'entraînement qui ont fini par payer.»

Encore 36e en janvier et 24e début mai, Stanislas Wawrinka est passé à la vitesse supérieure. Pas seulement au niveau comptable.

«Je suis devenu un joueur bien plus complet, affirme-t-il. A tous les niveaux, que ce soit psychologique, physique ou technique.» Comme le confirment encore sa demi-finale à Barcelone et son quart de finale dans le Masters Series d'Indian Wells; preuves que le Suisse a gagné en régularité parmi les meilleurs.

Stan Wawrinka garde la tête sur les épaules. Conscient que tout peut rapidement basculer. Le souvenir de sa grave blessure au genou au printemps 2007 est encore dans ses mémoires.

Il était resté sur la touche de longues semaines, avant de souffrir jusqu'en août, enchaînant les défaites mortifiantes, puis retrouvant son rythme naturel. «J'ai forcément traversé des périodes de doute, mais je constate aujourd'hui que cela m'a renforcé», plaide-t-il.

Les objectifs à venir

Ses prochains objectifs? Continuer sur sa lancée, sans se fixer pour l'heure d'objectifs bien précis, si ce n'est, logiquement, de bien figurer à Roland Garros.

«Ce nouveau statut me fera ressentir plus de pression», concède-t-il Mais le rendez-vous parisien, qui plus sur sa surface préférée, est l'un de ses tournois préférés.

L'ascension de Wawrinka devrait logiquement avoir des retombées nationales, avec le probable retour de Roger Federer en Coupe Davis, dès le premier tour en 2009. Le numéro un mondial n'a jamais caché qu'il reviendrait un jour en permanence, pour avoir une véritable chance de remporter le Saladier d'argent. Ce jour semble arrivé.

swissinfo/Jonathan Hirsch

Les Suisses dans le top ten

Stanislas Wawrinka est le 4e Suisse de l'histoire à s'être propulsé dans le Top-10.

Jakob Hlasek (à 23 ans) fut le premier à y entrer le 21 novembre 1988 (8e rang). Il y resta moins d'une année, jusqu'au 9 octobre 1989, avec un pic d'une semaine à la 7e place.

Marc Rosset l'imita dès le 9 juillet 1995 (10e rang). A 24 ans, le Genevois ne resta cependant que trois mois dans le top-10, avec un pic historique le 11 septembre 1995 (9e place).

Quant à Roger Federer, il s'y est aventuré pour la première fois le 20 mai 2002 (8e rang, à l'âge de 20 ans) pour quelques semaines, avant d'en ressortir, puis de s'y établir définitivement depuis le 14 octobre 2002.

Fin de l'infobox

Stanislas Wawrinka express

Né à Lausanne le 23 mars 1985 mesure 1.83 m pour 78 kg.

Il fait ses débuts professionnels en 2003, dispute sa première partie de Coupe Davis en 2004 et remporte son premier titre au tournoi d'UMAG en 2006.

Blessé au genou au mois de février 2007, il est revenu et a disputé deux finales lors des tournois de Stuttgart et Vienne. Depuis début 2008, il ne cesse de progresser (déjà deux finales de tournoi à son actif) et figure aujourd'hui parmi les dix meilleurs joueurs du monde.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×