Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La gare de Chiasso et l'intégration des étrangers

L'une des oeuvres exposées à Chiasso.

(chiasso.ch)

La gare de Chiasso accueille, jusqu'au 23 novembre, une exposition pas comme les autres.

L'intégration des étrangers de la ville-frontière y est illustrée au travers de tableaux, photos, vidéos et projets interculturels réalisés par autochtones et immigrés.

Alors qu'elle se trouvait de passage au Tessin, la conseillère fédérale Ruth Metzler a récemment fait une halte à la gare de Chiasso pour y inaugurer l'exposition «Chiasso, cultures en mouvement».

Mise sur pied dans le cadre du projet «Chiasso, culture insieme» (Chiasso, cultures ensemble), l'exposition est le fruit d'un travail commun réalisé par les institutions sociales, les artistes et la population.

Un creuset où se côtoient 50 ethnies

A son arrivée dans le grand hall de la gare frontière, Ruth Metzler a été chaleureusement accueillie par une jeune femme éthiopienne, vêtue d'une longue tunique blanche, la tête couverte d'un voile, qui l'a embrassée en lui tendant un bouquet de fleurs. La jeune Ethiopienne est l'exemple d'une intégration bien réussie dans la ville frontière.

Un processus qui peut être complexe dans une localité de 8000 habitants, aussi internationale soit-elle. Dans le creuset de Chiasso, plus de 50 ethnies diverses se côtoient. Elles forment un tissu social particulier.

La cohabitation entre les indigènes et les étrangers, particulièrement les requérants d'asile hébergés dans le centre d'enregistrement fédéral, n'est pas toujours facile. Les heurts entre les différentes origines et cultures existent, même s'ils se sont atténués au fil des ans.

La municipalité socialiste de Chiasso a fait un effort louable pour aplanir les obstacles. Estimant que l'art peut aider un étranger à mieux comprendre la réalité sociale qui l'entoure, elle a lancé un projet commun. «Chiasso, culture insieme» a permis d'appliquer une série de propositions faites par le service d'aide sociale et l'Ecole universitaire professionnelle de la Suisse italienne (SUPSI).

«De tels projets» s'est exclamée, enthousiaste, Ruth Metzler, «combattent efficacement l'image souvent négative des étrangers en Suisse. La connaissance et le respect de l'autre
sont les premières étapes d'une intégration correcte des étrangers dans notre société.»

Outre l'exposition où les photos se taillent la part du lion, plusieurs manifestations culturelles ont lieu à Chiasso jusqu'au 23 novembre. Des débats, des projections de films comme le superbe «Matlosa» de Villi Hermann, rediffusé plus de 20 ans après sa première projection, des soirées dansantes multiethniques, des représentations théâtrales et des revues gastronomiques rassembleront indigènes et étrangers en plusieurs endroits de la ville frontière.

Gemma d'Urso/Chiasso

«Chiasso, culture insieme»: hall de la gare internationale de Chiasso (TI), jusqu'au 23 novembre


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.