La menace du scrutin zurichois plane sur Crossair

André Dosé se dit confiant quant à la réussite du projet «Phénix Plus» Keystone

Si les Zurichois ne donnent pas leur feu vert à la participation financière du canton, la nouvelle Crossair devra être redimensionnée.

Ce contenu a été publié le 12 décembre 2001 - 22:40

Le 13 janvier prochain, le peuple zurichois dira s'il accepte ou non la participation du canton au capital de la nouvelle compagnie aérienne. Une participation que les autorités zurichoises ont d'ores et déjà fixée à hauteur de 300 millions de francs.

Face à cette échéance, André Dosé, le patron de Crossair, n'a pas mâché ses mots. Devant la presse réunie mercredi à l'Euroairport de Bâle-Mulhouse, il a mis en garde contre un éventuel vote négatif du peuple zurichois.

Projet revu à la baisse

«Le retrait de Zurich signifierait moins d'avions engagés et, avec chacun d'eux, ce sont environ 300 emplois qui disparaîtraient», a martelé André Dosé.

La décision quant à la localisation à Bâle ou à Zurich des services de la nouvelle compagnie devrait tomber la semaine prochaine.

On ne connaît pas pour l'heure le futur lieu d'activité de la compagnie à Zurich. Une chose est claire: l'ancien siège de Swissair, au Balsberg, ne sera pas retenu. A moyen terme, la construction d'un nouveau site proche de l'aéroport est envisagée.

Augmentation du capital

Le chef des finances de Crossair, Thomas Hofmann, a présenté le prospectus d'émission relatif à l'augmentation de capital de la compagnie. Comme annoncé auparavant, celui-ci devrait passer à 2,4 milliards de francs.

Sous réserve de l'acceptation du canton de Zurich, la Confédération deviendra, avec 19,58 % du capital, l'actionnaire le plus important de Crossair. Le canton de Zurich détiendra 9,79 % du capital, l'UBS 10,13 % et le Credit Suisse Group (CSG) 9,73 %. Le 4e plus important détenteur d'actions sera le groupe AMAG (importation automobile) avec 6,53 %.

Les gros investisseurs représenteront ensemble 96 % du capital. Le reste sera offert en souscription au public.

Mieux que les prévisions

André Dosé se dit confiant quant à la réussite du projet «Phénix Plus». Les vols intecontinentaux ont en particulier enregistré des taux d'occupation supérieurs aux prévisions, a indiqué mercredi le parton de Croissair. La semaine passée, ils se sont ainsi fixés pour l'ensemble des vols Swissair à 62,6 %, contre 38 % prévus.

Pour décembre, les réservations correspondent à des taux d'occupation de 79 %. Pour Crossair, ces valeurs sont plus modestes avec 44,3 % la semaine passée, contre 43,6 % sur la période correspondante précédente. Elles ont en revanche fléchi à 42,6 % sur les vols de Swissair qui sont désormais opérés par Crossair.

Un recul qu'André Dosé a pour l'essentiel attribué au crash du «Jumbolino» de la compagnie bâloise le 24 novembre dernier.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article