La Neige fait son retour

Samedi, de nombreux Suisses ont retrouvé leurs habitudes hivernales. Keystone

Le blanc manteau qui a recouvert une partie de la Suisse n'a pas manqué de perturber le trafic et la vie quotidienne des helvètes samedi. En montagne, les chutes de neige ont accru le danger d'avalanche. On déplore deux morts depuis vendredi.

Ce contenu a été publié le 24 février 2001 - 21:30

Entre un et cinq centimètres de neige sont tombés sur le Plateau, spécialement en Suisse centrale, dans la région bernoise, dans les Préalpes et aux Grisons. La Suisse romande et le Jura ont aussi été touchés.

En raison de la neige, le col du Lukmanier a été provisoirement fermé à la circulation. Les chaînes sont devenues obligatoires aux cols du Jaun et du Pillon.

Le trafic a été perturbé aux cols de la Bernina, de la Forclaz, du Julier, du Fuorn, du Wolfgang et de Morgins, recouverts de neige, et sur l'autoroute A2 dans le canton d'Uri.

Les automobilistes ont dû patienter aux gares de chargement des voitures. Jusqu'à deux heures de bouchons se sont formés au tunnel de la Vereina, ainsi qu'à Realp et à Kandersteg.

Dans les Alpes, la nouvelle couche de neige a fortement augmenté le danger d'avalanche, selon l'Institut fédéral pour l'étude de la neige et des avalanches. Parmi les régions où le risque est considéré comme fort, l'institut de Davos cite le Haut-Valais, l'Oberland bernois, la région du Gothard, le nord du Tessin et les Grisons.

Les avalanches ont déjà fait deux morts depuis vendredi. Un skieur schwytzois de 25 ans a été emporté par une coulée de neige samedi à Oberiberg.Vendredi déjà, un Haut-Valaisan de 14 ans avait été tué par une coulée de neige à Mühlebach.

Au moins 19 personnes ont déjà péri dans des avalanches cet hiver en Suisse.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article